Nos nominés …

Dans un billet du 27 mai dernier, notre bulletin avait mis en valeur, de manière non limitative, des candidatures pouvant relever de ce que nous appelions «candidatures démocratiques et unitaires contre Macron et pour le code du travail». Quel a été leur sort électoral ?

François Ruffin, dans la Somme, vient d’être élu avec près de 56% des voix, et un taux d’abstentions de 55%. Toutes les forces de l’ancien Front de gauche ainsi que la France insoumise, sous l’étiquette de celle-ci bien que lui n’en n’ait pas signé la «charte», et une grande partie du PS dés le premier tour, l’ont soutenu. Il a battu le maire d’Abbeville, ex-PS macroniste. Ses scores les plus élevés se situent dans des villes et quartiers d’ouvriers et de chômeurs où Mme Le Pen avait «cartonné». Sa victoire a donné lieu à une manif.

Caroline de Haas, dans le 18° arrondissement de Paris, a été éliminée au premier tour avec 13,6% des voix, le candidat «insoumis» Paul Vannier faisant 16,6% en récupérant une partie des 28,38% de voix de Mélenchon sur l’arrondissement au premier tour de la présidentielle. La confrontation entre Mme El Khomri et l’initiatrice de la pétition de mars 2016 contre sa loi a ainsi été empêchée. Au second tour, l’électorat populaire a laissé Mme El Khomri, elle-même macroniste désormais, se faire battre par l’autre candidat macroniste.

Isabelle Attard, dans le Calvados, a été éliminée au premier tour avec 19,7% des voix, malgré le soutien officiel de toute la gauche. Selon elle, la sociologie politique de la circonscription, traditionnellement de droite, et le savonnage de planche par une grande partie du PS rallié à Macron, notamment sa section de Bayeux, explique la chose. Au second tour elle a appelé à l’abstention.

Barbara Romagnan, dans le Doubs, est arrivée seconde au premier tour avec 16,04% des voix, en ballottage a priori très défavorable par rapport à la candidature Macron. La forte remontée qu’elle a opérée au second tour n’a pas suffi (46,51%).

Arnaud Levitre à Louviers dans l’Eure, maire PCF d’Alizay soutenu par la FI, Ensemble et le NPA, et par une forte mobilisation unitaire locale autour du collectif Gauche de combat rassemblée et les salariés de l’entreprise M-Réal, étiqueté (à tort) comme candidat FI par les médias nationaux, a réalisé le score honorable de 14,30% au premier tour avec une véritable dynamique militante locale, qui va continuer. Le second tour a vu le candidat Macron l’emporter sur le FN

Dans la circonscription de Montluçon-Commentry, Sylvain Bourdier, étiqueté FI mais représentant un rassemblement large, a fait 18,11% des voix, loin devant le candidat investi par le PS et lorgnant vers Macron (10%). Il est largement en tête dans sa commune, Commentry, la première mairie socialiste de l’histoire, avec 27%.

Dans la première circonscription de l’Allier, celle de Moulins, un véritable combat politique a débouché sur la victoire de Jean-Paul Dufrègne (PCF) par 51,85% et une abstention de 49%. Il est passé devant le candidat de droite, maire de Moulins, au premier tour, après le débat organisé par le Collectif d’avril Lutte sociale et Débat démocratique, suite auquel les candidatures EELV puis «insoumise» se sont retirées. La majorité du PS l’a soutenu mais pas le député sortant, pro-Macron ! Entre les deux tours, la candidate Macron a annoncé 200 suppressions d’emplois à l’Hôpital public de Moulins !

Dans la 1° circonscription de l’Essonne, celle de M. Valls, le candidat PCF soutenu par Benoît Hamon, Michel Nouaille, a fait 7,558%. La candidate FI, issue d’un regroupement local contre le trust Dassault, Fadela Amrani, 17,61%, est allée au second tour contre Manuel Valls, 25,45%. Au second tour, très serré, M. Valls s’est proclamé vainqueur avec 139 voix d’avance, à 50,02%, tout en faisant bloquer l’accès à la mairie d’Evry et en faisant annoncer que le recompte était impossible les bulletins ayant été promptement déchirés. Un recours est déposé …

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.