USA – Les grèves du coronavirus et leur signification jusqu’à présent

Par Dan La Botz, 31 mars 2020

Aux États-Unis, nous voyons des travailleurs quitter leur travail lors de grèves sauvages en réponse à l’incapacité des employeurs à fermer le lieu de travail ou à le sécuriser. Les grèves ne sont pas assez nombreuses pour qu’on puisse parler de vague de grèves, mais nous devons être conscients que c’est de leur propre initiative que les travailleurs décident ce qui est pratiquement la plus puissante action possible : le retrait de leur travail. Les grèves ont lieu à la fois dans le secteur privé et dans le public, dans les lieux de travail syndiqués ou non syndiqués, aussi bien petits que grands.

Depuis 150 ans, les travailleurs ont fait grève pour la sécurité et la santé dans une multitude d’industries, une des grèves les plus mémorables du XXe siècle, est la grève des mineurs victimes de maladies pulmonaires. Mais nous n’avons jamais rien vu d’exactement semblable auparavant, une grève sauvage pour la santé et la sécurité en réponse à une épidémie, avec des travailleurs exprimant de fortes revendications face aux employeurs et gagnant parfois. Et ces grèves se déroulent au milieu des déclarations ignorantes, parfois mensongères des politiciens et des échecs du gouvernement à tous les niveaux, par conséquent ces grèves – même lorsqu’elles concernent un employeur particulier – ont non seulement un caractère économique mais aussi un caractère politique. Lire la suite

Publié dans Mouvement ouvrier, USA | Tagué | Laisser un commentaire

Vers la fin du capitalisme néolibéral ? Sur la dernière note de Patrick Artus

La dernière note du 30 mars de Patrick Artus pour le groupe Natixis fait quelque bruit, surtout à cause de son titre : « La crise du coronavirus sonne-t-elle la fin du capitalisme néo-libéral ? ».

Elle illustre surtout l’impasse des experts de la classe dominante. Artus est l’un des meilleurs et ce n’est pas nouveau qu’il diagnostique l’impasse du mode de production. Sauf que cette note, censée prendre la mesure de qui se passe à présent, est TRÈS en dessous de la réalité et même de ce qu’il lui est arrivé de produire à d’autres occasions : Lire la suite

Publié dans Discussion, Monde | Tagué | Laisser un commentaire

Leurs gueules / Nos morts – Édition du 29 mars 2020

La mort cette nuit de samedi à dimanche de Patrick Devedjian est un fantastique symbole : le président du département le plus riche de France, les Hauts-de-Seine, emporté par le virus ! La bourgeoisie apparaît bien incapable de protéger même ses plus fidèles serviteurs. Car s’il en est un qui fut un serviteur fidèle, ce fut bien Devidjian, de l’ensemble blouson de cuir et barre de fer à Occident jusqu’au costume trois pièces de l’avocat devenu  ministre de la Chiraquie avant d’être celui de Sarkozy. Celui qu’on nous présente comme un homme infiniment cultivé a laissé en souvenir une formule aussi relevée que « les Allemands nous ont volé nos Juifs et nous rendent des Arabes ! ». Et le stock des perles ne s’arrête pas là …

Par contre, la disparition cette même nuit pour les mêmes causes d’un combattant anti-franquiste nous attriste. Chato Galante, qui fut de la génération fondatrice de la LCR espagnole dans les années 68, eut l’insigne honneur d’être longuement torturé par Billy El Nino, un des sadiques de l’appareil policier en charge de la répression de la jeunesse anti-franquiste. Galante eut aussi l’honneur de faire le tour d’Espagne des prisons et plus particulièrement de leurs quartiers disciplinaires. Libéré et amnistié en 1976, il soulignait avec force que lui et ses camarades emprisonnés n’avaient pas été reconnus non-coupables de s’être soulevés contre le franquisme, ils avaient seulement été … amnistiés, graciés, pas lavés, pas disculpés ! Lire la suite

Publié dans Espagne, Nécrologie | Tagué | Laisser un commentaire

Documents – Le mouvement social ne doit pas se dissoudre dans l’état d’urgence sanitaire !

Nous reproduisons en documents le communiqué des URIF du 23 mars 2020 et la déclaration issue de la coordination nationale de ce samedi.

Présentation du document 1 : Il faudrait une telle position commune au niveau national. L’intersyndicale n’a pas à être soluble dans l’état d’urgence !

Document 1

Communiqué des URIF CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, du 23 mars 2020

Les unions régionales Ile-de-France (URIF) CGT, FO, Solidaires, FSU, avec l’UNEF et l’UNL, rejettent la loi relative à l’ « état d’urgence sanitaire » adoptée hier à l’Assemblée nationale : cette loi ne prend aucune mesure destinée à fabriquer en urgence des stocks massifs de masques FFP2, aucune mesure pour ouvrir des lits de réanimation et de soins intensifs dans les hôpitaux, aucune mesure pour organiser le dépistage systématique comme c’est le cas dans d’autres pays.

En revanche, cette loi permet d’habiliter le gouvernement à légiférer par ordonnances pour remettre en cause les droits et libertés des salarié.e.s pour une durée indéterminée, notamment en matière de congés payés, de réduction du temps de travail, de repos hebdomadaire ou de liberté de réunion.

Pour les URIF, cette loi reste plus que jamais inacceptable. Lire la suite

Publié dans Documents, France, Mouvement ouvrier | Tagué | 1 commentaire

Nous entrons dans l’ère des révolutions, par Jacques Chastaing

Télécharger ce texte au format PDF

En période de krach boursier et de pandémie, bilan d’étape et perspectives d’un soulèvement social majeur commencé il y a quatre ans.

UNE CATASTROPHE MONDIALE AUX CONSÉQUENCES GIGANTESQUES IMPRÉVISIBLES

La pandémie de Covid-19, les krachs boursiers, la crise pétrolière, la crise économique mondiale de grande ampleur qu’ils ont générées et les risques d’une crise financière ont profondément modifié la situation.

Nous entrons peut-être dans une nouvelle ère de l’histoire mondiale.

La crise globale actuelle est une crise du système capitaliste dans son entier dont la pandémie n’est qu’un révélateur, qui mûrissait depuis des décennies. La classe capitaliste a réussi à reporter jusqu’à aujourd’hui cette crise par une expansion massive du crédit, c’est-à-dire en accumulant de la dette qui est maintenant devenue la source de nouvelles accélérations de la crise. La crise économique elle-même avait commencé courant 2019 avec une crise de surproduction notamment dans l’automobile, les équipements et les machines outils et la production industrielle en général dans plusieurs pays entraînant une récession dans nombre d’endroits. Lire la suite

Publié dans Crise financière, Discussion, France, Grève générale, Monde, Mouvement ouvrier, Révolution | Tagué | Laisser un commentaire

L’Amérique face au déluge, par Dan La Botz

Le déluge par Léonard de Vinci

Publié dans New Politics le 23 mars 2020

Les États-Unis sont devant le déluge. Le coronavirus se propage, l’économie s’effondre, l’anxiété est partout. Les réponses du gouvernement fédéral et des États ont été lentes et indigentes, la réaction des employeurs a été inégale. Certains travailleurs sont en arrêt maladie, d’autres se mettent en grève, d’autres maintenant n’ont plus d’emploi. Les travailleurs et les communautés ont commencé à s’organiser, virtuellement, à distance, essayant d’imaginer comment se battre.

Ici, les cas de coronavirus ont commencé à augmenter de façon exponentielle. À ce jour (21 mars), nous avons 21 365 cas et 266 décès. Les Centres de contrôle des maladies infectieuses  (CDC) estiment que dans le pire des scénarios, entre 160 millions et 214 millions de personnes aux États-Unis pourraient être infectées et qu’entre 200 000 et 1,7 million pourraient mourir. Lire la suite

Publié dans USA | Tagué | Laisser un commentaire

Syndicalisme indépendant contre virus et union sacrée

La lutte contre l’union sacrée et la lutte contre le virus sont un seul et même combat. Voila ce qu’il est possible de démontrer, chaque jour. La CFDT a obtenu de la CGT et de FO qu’elles signent une proclamation d’union nationale avec le MEDEF, mais la voie du combat contre le virus, c’est la grève contre la contagion, c’est le droit de retrait, ce sont ces livreurs de Lyon en grève, ce sont les ouvriers de l’usine Luxfer dans le Puy-de-Dôme, seul producteur de bouteilles d’oxygène pour les hôpitaux en Europe, fermée par les capitalistes, qui réoccupent le site avec leur syndicat CGT, en exigeant sa réquisition pour lutter contre le virus !

La question n’est pas celle des militants ou des sections CFDT qui veulent (vraiment) défendre les salariés. Au contraire, ce n’est pas les aider qu’aller dans un tel regroupement d’union sacrée. Le but de la manœuvre : annuler la portée politique de la sortie de FO puis de la CGT de la « conférence de financement ». Macron a « suspendu » sa contre-réforme, mais l’union sacrée vise à empêcher la lutte pour le retrait total, toujours d’actualité, comme elle vise à substituer à la réquisition des moyens de lutte antivirale le contrôle social contre-productif des Castaner et des Lallement !

Le ministre Darmanin a dû reculer sur sa volonté dégueulasse – il n’y pas d’autre mot- de maintenir la journée dite de « carence » en cas d’arrêt de travail du au virus. Les fédérations CFDT et UNSA de la fonction publique n’ont pas voulu se joindre à la déclaration unitaire (CGT, FO, FSU, Solidaires, Fédération autonome) qui annonce ce premier succès et appelle à la suppression définitive de cette infamie, parce qu’il ne faut pas « attiser la conflictualité » !

Au contraire : c’est en attisant la conflictualité que nous lutterons contre le virus !

Le prouve l’Italie : malgré des accords et de mâles déclarations signées au sommet entre syndicats et patronat, les fédérations de la Métallurgie et de la Chimie ont dû, ce lundi, appeler à la grève en Lombardie contre la mise en danger des travailleurs !

D’où l’importance du regroupement en cours dans la CGT contre la signature du texte d’union sacrée avec le MEDEF et la CFDT, et du regroupement dans FO, et par-dessus les frontières entre confédérations et fédérations, pour l’unité d’action syndicale dans l’indépendance.

On ne peut pas manifester ? Quand les soignants sont acclamés au balcon le soir à 20h, commençons à lancer « Du fric, du fric, pour l’hôpital public » !

Ce que nous devons entretenir et préparer, c’est le maintien des liens tissés dans les affrontements inaugurés le 17 novembre 2018 (gilets jaunes) et le 5 décembre 2019 (mur contre Macron et pour les retraites), et notamment l’unité d’action syndicale CGT/FO/FSU/Solidaires/UNEF comme socle et point d’appui. L’union nationale au nom de l’« urgence sanitaire » l’a prise pour cible afin de détruire les droits des salariés par la stratégie du choc, en prévision de la récession annoncée.

Nous la maintiendrons dans les départements, les localités, les villes, les secteurs, les entreprises, les universités, les écoles pour préparer la prochaine irruption de l’auto-organisation sociale, qui commence maintenant dans la lutte contre l’épidémie.

24-03-2020.

Publié dans Editorial, France, Mouvement ouvrier, Syndicalisme | Tagué | Laisser un commentaire