Compte-rendu de la première rencontre du 22 octobre.

Ce dimanche 22 octobre 2017 une première réunion de militants et de courants politiques faisant suite à l' »Appel à se rencontrer » lancé par APLS et R.Duguet s’est tenue sur le thème : constituer une alternative politique de gauche et pluraliste à Macron et débattre du programme nécessaire contre le capitalisme.

Y ont participé les animateurs du blog Arguments Pour la Lutte Sociale V. Présumey et O. Delbeke, le camarade R. Duguet animateur du blog http://socialisme-2010.fr/blog2016/index.php, B. Fisher animateur du blog http://fischer02003.over-blog.com/, un représentant de l’Espace citoyen du Val d’Yerres, membre du PCF, une délégation de la Gauche Démocratique et Sociale et du journal Démocratie et Socialisme.

Dans la discussion, des éléments ont été apportés sur le collectif citoyen du Val d’Yerres, sur la réunion de militants de gauche et syndicalistes et de représentants du PCF, d’Ensemble et des exclus du PS tenue dans l’Allier le 22 septembre, et sur l’Appel pour un collectif unitaire à gauche Travaillons ensemble (http://www.filoche.net/2017/09/14/appel-pour-un-collectif-unitaire-a-gauche-travaillons-ensemble/ ).

Les animateurs d’APLS, R. Duguet et les représentants de la GDS se sont accordés sur les points suivants :

-nous avons besoin, au niveau du mouvement social, du Tous ensemble pour l’abrogation des ordonnances Macron et de la loi El Khomri, généralisant et centralisant la lutte contre ce gouvernement.

-nous avons besoin, au niveau de l’alternative politique, d’une fédération de toutes les forces, qu’elles soient réformistes, révolutionnaires, ou autres, qui entendent, contre Macron, se situer sur le terrain de la nécessité d’une recomposition politique des forces du salariat pour les exploité(e)s et opprimé(e)s.

Ceci nécessite, sans que ce soit un préalable à l’unité, que se développe une vraie discussion de fond sur le programme et les fondements de nos luttes communes. Dans l’état actuel de la représentation politique de notre camp, nul n’est en droit de se poser comme le leader suprême vers lequel tous et toutes doivent converger : la recomposition ne peut se faire sans la démocratie politique la plus large. Le mouvement des ouvriers et de la jeunesse en Catalogne en s’auto-organisant dans les Comité de Défense du Référendum pour la république catalane indique le chemin. Les développements opposant Catalogne et Etat espagnol soulignent en outre l’urgence de ce débat qui doit bien entendu appréhender les questions posées au niveau européen et international.

En conséquence, nous impulserons une initiative nationale du type assemblée/réunion/débat large sur ces thèmes (non concurrente envers toute autre initiative similaire, bien au contraire) au plus tard pour le mois de février 2018.

 

Cet article a été publié dans France, Mouvement ouvrier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.