Le 27 septembre dernier, nous avons distribué un tract au rassemblement des bélarusses de Paris.

Un représentant de ceux-ci nous a écrit deux jours plus tard, affirmant l’émotion éprouvée par les bélarusses réunis à la lecture de ce message.

Nous avons d’autant plus partagé cette émotion en recevant, le lendemain, le message diffusé par le comité de grève de Belaruskali-Salihorsk, plus grand site minier de potasse du monde, qui a salué notre message et l’a traduit en russe.

« Nous sommes lus et soutenus en France ! Merci aux travailleurs français pour leur solidarité ! Bonjour à tous les Français depuis Solihorsk ! »

L’internationalisme est facile et désiré quand la solidarité passe devant toutes les arguties du monde sur la supposée « complexité » de grandes et belles luttes sociales !

En outre, nous avons proposé, de concert avec des camarades de la Gauche Démocratique et Sociale et d’Ensemble, à l’ancienne liste de participants à la lutte pour la libération d’Alexandre Koltchenko, devenue « liste Bélarus », d’organiser une rencontre unitaire suivie d’une conférence de presse. A ce jour, l’UCL (Union Communiste Libertaire) a donné son accord sur cette proposition via la « liste Bélarus ».

Nous avons à nouveau distribué notre tract au rassemblement bélarusse tenu ce dimanche 4 octobre. Deux interventions « françaises » ont salué les bélarusses présent : notre camarade Marc pour Aplutsoc, et un représentant du Parti Socialiste.