Avis de publication

« 8, 9, 10, 11: idhrab watani !» (grève générale)

Le vendredi 6 décembre, les Algériens étaient à 5 jours de l’échéance électorale fixée par Gaïd Salah & Co Si on leur demande, parmi les 5 candidats à la prétendue présidentielle, lequel est celui du système, les Algériens répondent : « le candidat du système… c’est l’élection ! »

Donc le 6 décembre, c’était surtout le 42e acte du mouvement populaire. Bien sûr, dans les manifestations s’est exprimé massivement le rejet des élections. Mais parce que le hirak constitue une révolution, ce ne sont pas les dates des « mascarades électorales » fixées par le gang de Gaïd Salah qui déterminent le calendrier. Le 6 décembre, une force nouvelle du mouvement allait vers un autre niveau d’organisation en poussant vers la «grève générale».

Arguments pour la lutte sociale (APLutSoc) débute la publication de Cahiers avec un numéro sur « Les enjeux de la révolution algérienne » :

« Les événements en cours en Algérie constituent une révolution. La plupart des commentateurs emploie le terme, ainsi que celui tout aussi significatif de « seconde indépendance ». Autant dire seconde révolution, car les Algériens justement appellent la guerre d’indépendance la révolution algérienne… « 

Les cahiers d’APLutSoc n° 1  » Les enjeux de la révolution Algérienne « ,

43 pages, format 21×15, prix: 4,50€.

Et maintenant qu’a eu lieu la farce, avec une participation truquée de 30% et des manifestations et grèves de masse rejetant en direct le « scrutin », la conclusion que nous tirions demeure, incontournable mais en ne tardant plus :

« Des comités d’organisation des élections constituantes, organismes de pouvoir populaire entreprenant la tache de réaliser ici et maintenant la démocratie, pourraient en même temps donner à l’auto-organisation, au bond en avant de l’auto-organisation, sa raison d’être, c’est-à-dire sa perspective politique … »

 

Passer vos commandes en nous contactant par mail.

Contact mail : aplutsoc@netc.eu