Manif Climat du 16 mars 2019 – Détournement Gilets Jaunes d’une affiche de recrutement de l’Armée de Terre

Mediapart révèle que le garde du corps n° 1 (et bon copain) de Macron, un dénommé Christian Guédon, est un ancien du GIGN recruté par Benalla et dont il est prouvé qu’il est resté longtemps en contact avec lui bien après son éviction officielle. Cet individu est, en outre, expert en « effraction », en « infiltration », et en « techniques d’ouvertures discrètes de serrures de bâtiments et de véhicules ».

Dans la matinée, le général Bruno Le Ray, responsable de « Sentinelle » en Ile-de-France, déclare que (c’est pour lui une évidence) les soldats pourront ouvrir le feu sur la foule s’ils estiment que leurs vies ou celles de leurs protégés sont en danger.

Dans la soirée, Macron joue les grands seigneurs, appelle à se calmer et prétend que bien entendu, en France, l’armée n’est pas en charge du « maintien de l’ordre ».

Les interdictions de manifester concernent des dizaines de préfectures …

A peu près à la même heure, le général Lecointre, chef d’état-major des forces armées, nommé par Macron à l’été 2017, fait savoir discrètement (mais la nouvelle circule vite) que c’est par les médias qu’il a appris la décision d’utiliser l’armée samedi pour aider au « maintien de l’ordre » tout en ne faisant pas de « maintien de l’ordre » …

L’on parle beaucoup des palinodies de pitre de Donald Trump ou de celles de Theresa May confrontée à l’ingouvernabilité de l’impérialisme britannique en crise. Mais c’est bien sur le terrain militaire et policier que Macron est l’égal de l’une et de l’autre !

Chaque jour qui passe signifie que cet exécutif nuisible et dangereux doit être chassé.

23-03-2019.