Justement, la CGT Goodyear a fait une proposition, par un texte destiné au congrès confédéral :

Texte pour le 51e congrès signé par les adhérents de la CGT Goodyear et des milliers d’autres militants CGT : Mais que fout la Confédé CGT ?

Mais qu’attendent-ils pour jeter toutes nos forces dans la bataille contre la loi travail ?

La CGT c’est notre organisation syndicale, elle est forte de centaines de milliers de militants. Si nous le décidons, dans les conditions actuelles nous sommes capables d’organiser à PARIS le 28 avril une MANIFESTATION UNITAIRE de plus d’un million de personnes pour arracher le retrait de la loi travail.

Nous savons que, si la CGT joue son rôle, nous allons gagner.

Lorsque notre syndicat mobilise toutes ses forces, nous sommes capables:

– d’empêcher les multinationales qui font des milliards de profits de fermer leurs sites et de détruire nos emplois, de participer à la gestion de notre entreprise pour imposer l’investissement et les créations de postes

– de reprendre les usines que les actionnaires veulent fermer, afin de poursuivre l’activité, maintenir les emplois et créer des entreprises dirigées par ceux qui y travaillent

– d’établir une nouvelle répartition de la valeur ajoutée en augmentant les salaires et en diminuant le temps de travail, en prenant le pouvoir économique et social au capital

– de refaire de la grève massive, générale et du blocage des moyens de production un instrument de la lutte des salariés

Donc, que fout la Confédé, pourquoi n’est-elle pas aux avants postes ?

Il faut que ça change et le 51ème Congrès doit être le tournant par lequel la CGT reprend possession de ses forces.

Faisons ce que nous sommes capables de faire !

Et d’abord, décidons à notre congrès à Marseille d’organiser une manifestation d’une ampleur sans précédent le 28 avril TOUS ENSEMBLE A PARIS pour imposer le retrait de la loi El-Kohmri

Sans qu’il soit nécessaire de partager tous les termes de la CGT Goodyear, qui, rappelons-le, est ciblé par le pouvoir exécutif par d’inadmissibles peines de prison ferme, il faut le dire : oui, le congrès confédéral de la CGT à Marseille sera de fait mandaté par les centaines et les centaines de milliers qui font grève et manifestent depuis des semaines, pour une initiative centrale.

La CGT Goodyear propose le 28 avril. Si le congrès confédéral le décide, c’est possible. Il y aura aussi le 3 mai, date du début du débat en séance publique à l’Assemblée nationale. Une manifestation centrale, c’est en direction de là où ça se décide, pour interdire la décision : cette assemblée déshonorée, qui piétine depuis 4 ans tout ce pour quoi elle a été élue, n’a aucun droit à discuter et voter la loi El Khomri. Une telle manifestation suppose bien sûr la grève totale, bloquant production et transport – sauf pour monter à la manif.

Trop dur à organiser ? Depuis plus d’un mois les grèves se succèdent, les manifestations énormes se suivent, la jeunesse combat et se prend des coups, et certains passent même la nuit dehors debout, et ce serait trop dur ? A d’autres ! La difficulté ne vient pas des travailleurs, mais des directions.

Alors, manif centrale le 28 avril ou le 3 mai, grève totale à ce moment là ? Chiche ! Si un congrès confédéral est un congrès confédéral, il doit forcément parler de ça.