Contre la répression du mouvement social : levée de l’état d’urgence et mise en jugement des promoteurs ministériels de la répression !

La manifestation parisienne de samedi dernier, initialement convoquée de République à Nation via Bastille, n’a pas pu se terminer comme prévu sur la belle place de la Nation. Pourquoi ? Parce que l’obscur Cazenzeuve, nous disons obscur car en ce moment le chef des pandores semble avoir disparu des médias, avait donné les consignes pour transformer la place en souricière à provocations. La plupart des issues de la place étaient verrouillées par des dispositifs de barrières métalliques hautes permettant la mise en cage des manifestants, plus les robocops nécessaires au spectacle, et l’entrée de la station du métro et du RER bloquée.

Alors que la place commençait à se remplir avec l’arrivée des cortèges lycéens et étudiants et le début de ceux de SUD et de la FSU, les provocations policières ont abouti à un florilège de grenades lacrymogènes ou assourdissantes puis à un blocage avec un ensemble de véhicules et un groupe de robocops en batterie à l’angle de la place avec le boulevard Diderot, interdisant de ce fait aux cortèges syndicaux suivants de déboucher sur la place.

Ceci ne constitue que le dernier épisode de la longue série des incidents commandés par la Place Beauveau depuis le début du mouvement, en particulier à l’encontre de sa composante jeune. Maintenant, de nombreux témoignages vidéo illustrent abondamment le caractère délibéré de ces incidents, dont le but manifeste est de faire peur aux jeunes sur le mode « ferme ta gueule ! »

Après la tentative issue, la nuit dernière, du rassemblement Nuit Debout à République de quelques centaines de manifestant d’aller se rappeler au bon souvenir de Valls sous son balcon, François Fillon s’est offusqué qu’on puisse « tolérer » Nuit Debout en ces temps d’état d’urgence. Merci à Fillon de nous rappeler que l’état d’urgence ne sert qu’à çà : permettre la répression du mouvement actuel.

Les arrestations en Belgique des terroristes impliqués dans les attentats de Paris ou de Bruxelles ont été réalisées indépendamment de tout état d’urgence. Et de toute façon, état d’urgence ou pas, les enquêtes judiciaires auraient été menées. Par contre, depuis le matraquage des manifestants de la COP21, toujours à République, jusqu’aux dernières bavures de ces jours-ci, l’état d’urgence aura uniquement servi de prétexte à réprimer et à tenter d’interdire manifestations et rassemblements.

Donc, une urgence sociale s’impose : lever l’état d’urgence et mettre en jugement les terroristes tout comme les responsables des répressions anti-manifestations, ministres en tête !

PS :

A l’heure où nous bouclons ce bulletin, Valérie Pécresse, présidente UMP de la Région Île de France se répand à la suite de Fillon pour réclamer la répression de Nuit Debout et de toute autre manifestation sous prétexte de danger terroriste. Elle exhibe une ardoise de 500 000 euros supposés de dégâts dans les lycées de la région … Si les lycéens avaient le droit de se réunir en AG dans leur lycée et d’y faire grève, ces « dégâts » n’existeraient pas. Et les poubelles des quartiers resteraient paisiblement dans leur immeuble !

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.