A propos des viols de Cologne

A Cologne, massivement, ainsi que dans d’autres villes allemandes, suisses et finlandaises, des agressions ont été commises contre les femmes lors de la soirée du 31 décembre 2015. Leurs témoignages ne laissent aucun doute sur l’origine nord-africaine des agresseurs ou d’une grande partie d’entre eux.

Ces graves faits ont été occultés pendant quelques jours, le temps que l’extrême droite s’en empare pour sa campagne raciste contre les réfugiés et les migrants. Une partie de l’extrême gauche et de la gauche essaie, de manière pathétique, de ne pas formuler la vérité de peur de donner prise au racisme et à l’ « islamophobie » ; ce faisant, elle fait en réalité le jeu de l’extrême droite et des racistes, qui peuvent se goberger de ces faux-fuyants.

Prendre fait et cause, et inconditionnellement, pour les femmes agressées à Cologne, n’a rien de raciste. Plus encore : il est clair que ce dont elles ont été victimes s’est déjà produit, contre des femmes de pays arabes ou berbères. De façon en partie « spontanée », par entraînement de foule, et en partie organisée par les nervis et par les islamistes, ce type d’agression collective est bien connu en Égypte. Les moments de mobilisation maximum place Tahrir les ont fait reculer parce qu’alors, les gens s’organisaient et les agresseurs étaient réprimés par l’autodéfense des manifestants et des manifestantes. La possibilité d’opérations coordonnées par la réaction islamiste n’est donc pas exclure, sous toute réserve de plus amples informations sur les faits.

La peur de l’ « islamophobie » ne doit pas en effet contraindre à taire cette vérité, car seule la vérité est révolutionnaire : port du voile et viols marchent main dans la main et progressent ensemble. C’est ce que savent toutes les femmes du Sud de la Méditerranée, en fait. Et petits nervis, petits lumpens et petits islamistes, qui sont parfois les mêmes, se sont à l’évidence fait la main, si l’on peut dire, sur des femmes réfugiées avant d’avoir commis les agressions de la Saint Sylvestre (ceci dit les Syriens ne semblent pas du tout avoir été massivement présents dans cette affaire). Le discours consistant à répéter le truisme « il y a des violeurs partout, en Occident aussi » fait l’impasse sur cette réalité.

La conclusion politique et humaine à tirer de ces faits n’est donc pas qu’il faut barrer la route aux réfugiés, ce qui est de toute façon impossible et n’aura d’autre effet, comme c’est déjà le cas, de les livrer aux passeurs, à la pègre et aux agresseurs, mais qu’il faut les accueillir dignement et de façon publique, massive et organisée. Ce dont l’Allemagne « généreuse » de Mme Merkel s’est avérée incapable, car ne le souhaitant pas, elle non plus. Mais pour pouvoir défendre cette conclusion, donc pour pouvoir défendre les réfugiés, il ne faut pas faire des ronds de jambes et des exercices de vertu outragée quand on apprend que des faits tels que ceux de Cologne se sont produits, il faut dire la vérité, en face.

Article publié dans APLS N°29 du 16 janvier 2016

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans Droits des femmes, Europe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.