Réflexions sur la démocratie et les Constituantes

Le n°2 des cahiers d’Aplutsoc est paru.

La question de la démocratie va se heurter dans les prochains mois en France à l’échéance de l’élection présidentielle. Ce cahier n° 2 participe du débat que veut ouvrir Aplutsoc sur une alternative démocratique capable de nourrir et d’ élargir les mobilisations sociales. On peut présenter rapidement son contenu en empruntant à l’introduction et à la conclusion des deux textes de Vincent Présumey et de Robert Duguet qui le composent.

« L’objet de ces Réflexions est de démentir une représentation très répandue, au point qu’elle joue souvent un rôle structurant. Selon cette représentation, fréquemment dominante, la démocratie « bourgeoise » consisterait dans l’élection au suffrage universel à l’échelle nationale, assimilée au parlementarisme, et la démocratie « ouvrière » ou « révolutionnaire » consisterait dans des assemblées générales et des soviets. Bref, la vieille dichotomie formelle opposant démocratie « directe » et démocratie « indirecte », chacune étant supposée par ses partisans plus démocratique et plus populaire que l’autre, s’affirme toujours de manière politique et contemporaine… » (V. Présumey)

« Dans toute une série de pays, et non des moindres, la question de la démocratie contre les gouvernements en place se pose et cherche une alternative. S’il ne faut prendre qu’un seul exemple actuel, celui de l’Inde, des millions de paysans pauvres, dans un pays par ailleurs durement frappé par le virus Delta, occupent les autoroutes, encerclent les sièges du pouvoir et organisent leur représentation, élisent leurs propres délégués. Le processus révolutionnaire, car c’est cela dont il s’agit, installe à côté des institutions officielles, un contre-pouvoir. Qu’on l’appelle pouvoir constituant ou conseil de paysans et d’ouvriers, ou constituante souveraine, peu importe ! L’essentiel est le contenu.

Le mouvement d’insurrection sociale, celui des Gilets jaunes, le mouvement pour la défense des retraites, et aujourd’hui cette troisième vague contre le passe sanitaire, pour les libertés et l’égalité, cherchera forcément à se donner ses propres formes de représentation. La revendication du « Macron dehors ! » porte en elle celle de se débarrasser des institutions réactionnaires. Plus que jamais l’élection présidentielle, clef de voûte de l’État bonapartiste, n’est pas la solution mais le problème. » (R. Duguet)

Réflexions sur la démocratie et les Constituantes, Arguments pour la lutte sociale, Les cahiers d’APLutSoc n°2, septembre 2021, 50 pages, format 21×15,

prix : 5 €, + frais de port (écopli) : 2,12 €

Adresser votre commande par mail à aplutsoc@netc.eu une adresse de règlement vous sera envoyée.

La brochure sera disponible lors de notre réunion publique nationale du samedi 2 octobre.