Présentation

Nous avons reçu via les camarades du WIN cet appel à la solidarité lancé par l’un des vieux syndicats indépendants de l’île, animé pendant des années par feu Bala Tampoe.

Appel

THE CEYLON MERCANTILE, INDUSTRIAL AND GENERAL WORKERS’ UNION (CMU)

No. 3, Bala Tampoe Lane, Colombo3Tel. 2328157 – Fax 2434025 – Email: cmuoffice1928@gmail.com


Demande très urgente de messages de solidarité, le 10 juillet 2021

Chers camarades,

Nous espérons que vous allez bien et que vous restez en sécurité dans la situation actuelle de pandémie.

Vous savez peut-être que le gouvernement sri-lankais utilise une approche militariste dans la situation actuelle sur tous les fronts en ce qui concerne les étudiants, les travailleurs et les paysans. Toutes les manifestations sont réduites ou interdites sous prétexte de Covid-19 et dans de nombreux cas, les travailleurs sont pénalisés par la limitation de leurs mouvements.

Les transports publics sont minimes et/ou inexistants et les travailleurs sont obligés de trouver leur propre moyen pour se rendre au travail alors que certains employeurs assurent le transport.

Aucune réunion n’est autorisée en vertu des lignes directrices sanitaires qui restreignent le rassemblement de personnes, les réunions syndicales sont interdites, sans l’autorisation du PHI (Inspecteur de la santé publique). (Mais les membres du parti du gouvernement font à leur guise et organisent des réunions, des fêtes et des festivals sans aucune interruption ni restriction).

D’un autre côté, le gouvernement amène des lois dans divers secteurs qui sont préjudiciables à la grande majorité de la population et restreignent les droits démocratiques.

Le 7 juillet, une société d’État (la State Engineering Corporation) a mis fin aux services de 9 travailleurs pour avoir réclamé leur salaire pour le mois où ils ont travaillé et après les avoir suspendu. Deux travailleurs sont montés au sommet du bâtiment en signe de protestation et ont ensuite été contraints par la police de descendre et ont été mis en quarantaine pendant 14 jours avec le leader syndical, le Camarade Duminda Nagamuwa, qui a contesté l’élection présidentielle de 2019.

Le gouvernement a nommé 25 commandants de l’armée dans 25 districts de l’île et continue de nommer d’anciens commandants de l’armée ou des responsables à la tête des ministères et des agences gouvernementales.

La tentative la plus récente d’amener le parlement à établir une académie militaire (en dehors de ce qui existe déjà) qui restreint le système d’enseignement gratuit tandis que les protestations des étudiants et des enseignants ont été réprimées sous prétexte de directives sanitaires dont nombre limité de participants aux réunions (pas plus de 25) et diverses autres conditions à respecter.

Le syndicat des enseignants et certains syndicats d’étudiants étaient mobilisés contre le nouveau projet de loi devant être adopté au parlement le 8 juillet. Le signataire de ce présent appel devait également participer à cette action de mobilisation pour des raisons personnelles, il n’a pas pu se rendre au point du rassemblement. (Sinon, j’aurais aussi été à l’intérieur du soi-disant centre de quarantaine à Mulathive maintenant).

Le secrétaire général du syndicat des enseignants de Ceylan, le camarade Joseph Starlin et deux autres dirigeants syndicaux (que vous voyez sur les photos ci-jointes) ainsi que 31 autres personnes ont été arrêtés le 8 juillet puis présentés devant le tribunal.

Le juge les a relâchés mais la police a refusé de les laisser partir et les a emmenés de force dans un centre éloigné à 330 km de Colombo sans même leurs effets personnels tels que vêtements, brosse à dents, serviette et articles essentiels.

D’après les images, vous pouviez voir à quel point la situation était tendue au point du rassemblement et la façon inhumaine et cruelle de la police d’agir et de traiter y compris les quelques femmes présentes. Ceci n’était pas du tout justifié.

Nous vous demandons d’envoyer une lettre de solidarité avec la lutte qui se poursuit contre la brutalité et la cruauté antidémocratiques qui sont imposées aux manifestations pacifiques et contre la détention arbitraire de dirigeants syndicaux sous prétexte de Covid-19.

Les lettres ou télégrammes DEMANDANT LA LIBÉRATION DES DIRIGEANTS SYNDICAUX ET DES ÉTUDIANTS MILITANTS et de votre préoccupation concernant les droits démocratiques du peuple et des travailleurs au Sri Lanka peuvent être envoyés à l’adresse suivante.

1. Président du Sri Lanka – M. Gotabhaya Rajapaksa –
Envoyez un e-mail à ps@presidentsoffice.lk

2. Premier ministre du Sri Lanka – M. Mahinda Rajapaksa.
Envoyez un e-mail à info@pmoffice.gov.lk

3. Ministre du Travail – M. Nimal Siripala De Silva
Envoyez un courriel à minister@labourmin.gov.lk

4. Inspecteur général de police
Envoyez un courriel à igp@police.lk

Les lettres postales peuvent être adressées à :


C/o The Parliament of Sri Lanka – Sri Jayawadhana pura – Kotte

Sri Lanka

Veuillez avoir l’amabilité de nous envoyer une copie de votre lettre pour nos archives.
Fraternellement vôtre,
Pour le Ceylan Mercantile Industrial and General Workers Union (CMU)
Sylvestre Jayakody,
Secrétaire général CMU

Le message originel du CMU en PDF