Meeting de solidarité avec la Catalogne, mardi 3 décembre Paris

Le « Collectif pour la Libération des prisonniers politiques catalans » vous invite Mardi 3 décembre 19h BOURSE du TRAVAIL de PARIS (Salle Hénaff)

MEETING de SOLIDARITÉ :

Avec Elisenda Paluzie (Présidente de l’ Assemblée Nationale Catalane- ANC) ;  Dominique Noguères (Vice Présidente de la Ligue des Droits de l’ Homme-LDH, observatrice au Procès de Madrid contre les dirigeants politiques et associatifs catalans) ; Marie Pierre Vieu (ancienne eurodéputée, ayant participé à la plateforme de dialogue du Parlement européen sur la Catalogne et rendu visite aux prisonniers) ; Christian Mahieux (au nom de l’ « Union syndicale SOLIDAIRES » et du « Réseau Syndical International de Solidarité et de luttes« ) ; Sergio Coronado (ancien député pour les Français de l’étranger-2012-2017) et la présentation et modération de Mariana Sanchez et Xisco Riera (Collectif des signataires de la Pétition pour la Libération des prisonniers politiques catalans).

Avec l’appui et la participation de l’Assemblée Nationale Catalane – ANC et du Comité de Défense de la République Catalane – CDR Paris.

LLIBERTAT! LIBERTAD! LIBERTE!

SOLIDARITÉ avec La CATALOGNE

# Le 14 octobre 2019, l’inique sentence du Tribunal Suprême de Madrid s’est abattue, condamnant les 9 dirigeants politiques et associatifs catalans à de lourdes peines de prison, (de 9 ans à 13 ans, 104 années au total) pour l’ organisation pacifique d’un référendum, pour avoir ainsi accompli leur mandat et permis à plus de 2 millions de catalans d’ exercer pacifiquement leur droit de voter le 1er octobre 2017.

# Face à cette injustice, le peuple catalan s’est à nouveau massivement rassemblé, a manifesté et manifeste encore. L’indignation suscitée a déclenché une vague ou plutôt un Tsunami Démocratique de mobilisations citoyennes réaffirmant le droit à manifester que la justice et le gouvernement espagnols veulent museler par la jurisprudence du verdict rendu. En effet à travers cette sentence et l’accusation de « sédition », c’est bien le peuple catalan et son aspiration majoritaire à exercer sont « droit à décider », qui sont visés, mais aussi finalement toutes celles et tous ceux qui veulent lutter contre l’ application de lois injustes et non démocratiques.

# La seule réponse du gouvernement espagnol à ces centaines de milliers de citoyens manifestant pacifiquement leur réprobation contre ce jugement, a été un déchaînement répressif : 4 personnes ont perdu un œil à cause des armes utilisées et dont l’utilisation est pourtant interdite aux forces de l’ordre en Catalogne, plus de 600 blessés, près de 50 détenus et 1000 personnes poursuivies pour avoir manifesté.

# Toutes ces actions se réclamant de la désobéissance civile non violente sont assimilées à des actes de terrorisme par l’État espagnol qui a promulgué le 5 novembre un décret « d’exception digitale » visant en fait très spécialement la Catalogne (fermeture des réseaux et des services de communication électroniques sans décision judiciaire). On sait que ces pratiques sont déjà en vigueur en Turquie, en Chine ou en Arabie saoudite. Cela permet de mesurer la dérive autoritaire qui est en cours.

# Nous ne pouvons pas laisser s’installer à nos portes sans réagir une telle régression démocratique. Une telle judiciarisation inacceptable de la vie politique ne menacerait pas seulement les catalans, mais aussi toutes celles et tous ceux qui manifestent ailleurs, en Europe et qui pourraient être accusées elles aussi de terrorisme pour le simple fait d’exercer leur droit à manifester ou d’exprimer la moindre dissidence. Seul l’arrêt de la répression et des atteintes aux droits des personnes, peut ouvrir une voie démocratique et renvoyer la résolution du conflit au terrain de la politique, donc du dialogue, comme l’ont lancé de nombreux élus et personnalités dans notre pays et dans plusieurs pays d’Europe.

# C’est pourquoi nous vous invitons à participer et à faire connaître largement le meeting de solidarité que le Collectif pour la Libération des prisonniers politiques catalans organise à Paris le mardi 3 décembre à 19h à la Bourse du Travail de Paris.

Pour l’abandon des poursuites, pour la libération des prisonniers, pour l’amnistie, pour la défense des libertés démocratiques, rassemblons nous le plus nombreux possible, faisons circuler l’information :

1) [BLOG] LA DEMOCRACIE EN PROCES

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans Catalogne, Libertés démocratiques, Question nationale, Répression. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.