Une histoire étonnante qui nous vient d’Espagne. Voir :

http://insurgente.org/las-bases-de-podemos-en-madrid-eligen-a-un-ex-general-de-la-otan-como-su-lider/

Julio Rodriguez vient d’être élu secrétaire général de Podemos à Madrid, par 68,7% des voix sur 8199 votants, les 31,3% restant allant à la candidate de la tendance Anticapitalistas Isabel Serra.

Les deux grands apôtres du « populisme » Pablo Iglesias et Inicio Errejon ont mouillé la chemise pour concourir à ce résultat. N’est-ce pas magnifique – et logique : la « construction d’un peuple », en l’occurrence le peuple espagnol dans le prétendu Etat-nation monarchique et post-franquiste, passe par l’élection d’un général. Un général patriote ! Et ancien général de l’OTAN, forcément puisque l’Espagne est membre de l’OTAN.

Faut-il en rire et en pleurer ? A condition de comprendre à quoi mène la rupture avec le mouvement ouvrier, la réponse est :  les deux, mon général !