La ligne institutionnelle de Macron

3 juillet : roi ou empereur ? « Jupiter », ont tranché certains médias. M. Macron parle devant les chambres réunies à Versailles, qui ne peuvent pas lui répondre. Il ne faut « rien céder au principe de plaisir » (sic!), a-t-il proclamé (avec une jouissance perceptible) !

Il suffira pour caractériser sa ligne d’indiquer quelques points d’ordre « institutionnel » : l’annonce de la réduction d’un tiers du nombre de députés (ce qui implique d’avoir dans beaucoup de régions un seul député par département, voire plusieurs), l’annonce du vote de certaines lois non en plénière, mais en commission (ce n’est donc plus l’assemblée qui vote les lois, mais des sous-groupes dont la composition dépend des règlements intérieurs et des manœuvres politiques), la multiplication des procédures accélérées et des missions d’évaluation et de contrôle.

Le tout dessine tout autre chose qu’une Assemblée nationale : une chambre d’enregistrement et de contrôle, non de l’exécutif, mais des échelons subalternes. « Voter la loi ne saurait être le premier et le dernier geste du parlement. » Ni même le principal …
Dans la V° République restaurée en version 2.0, le parlement croupion sera un simple croupion !

Corollaire : « Osons conclure avec nos territoires de vrais pactes girondins. »
Le cadre est en place, mais il est à ce jour largement vide : la loi Raffarin de décentralisation de 2003 permet en principe aux lois de varier d’une collectivité territoriale à une autre, mais ceci ne s’est jamais produit, et la loi Valls de 2015 a conféré un pouvoir réglementaire, jusque là apanage ministériel, aux présidents de Région.

Tout en voulant faire de ce qui reste de législatif une chambre d’enregistrement et de contrôle moral et comptable des échelons subalternes, Macron entend faire entrer dans la vie réelle et dans les textes l’inégalité explicite devant la loi, devant l’impôt, devant le service public, à laquelle tendent les « réformes » antérieures. Sa « révolution » n’en est pas une : elle consiste à tenter de faire entrer dans la chair et dans la vie les mesures de réaction déjà prises, pour les rendre irréversibles.
Voila qui valait bien une messe, pardon, un discours à Versailles.

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.