M. Cazeneuve, pas ça, pas vous.

Vous vous êtes, comme ministre de l’Intérieur, totalement inscrit dans une lignée illustrée par les Marcellin et les Pasqua.

On a bien compris qu’ayant étudié les propos de J.L. Mélenchon, vous avez trouvé le point faible pour porter plainte, à savoir la phrase : « Cazeneuve, le gars qui s’était occupé de l’assassinat de Rémy Fraisse … »

En voulant un procès vous disculpant de l’accusation directe d’assassinat, vous prétendez donc faire jurisprudence quant à votre responsabilité politique et morale totale et avérée dans la mort de R. Fraisse et par extension dans de nombreuses violences d’État et provocations, cela aussi pour vos prédécesseurs et successeurs.

Vous n’y arriverez pas. Votre plainte n’est à son tour rien d’autre qu’une provocation. Une vulgaire provocation. La vertu républicaine, l’indignation pour la vérité ? Non, M. Cazeneuve, un procès n’effacera pas vos deux années comme ministre de l’Intérieur. Celles-ci sont définitivement inscrites dans la mémoire de millions de femmes et d’hommes. Votre procès est fait, M. Cazeneuve, n’en rajoutez pas : pas ça, pas vous.

03-06-2017