En faisant du rangement dans nos disques durs, nous avons retrouvé le texte qui suit, bilan dressé le 21 novembre 2005 du congrès du PS au Mans, congrès qui vit la « synthèse » entre partisans du Oui et du Non au référendum sur le TCE (Traité Constitutionnel Européen), « synthèse » qui se fit contre la base y compris à coup de SO pour gérer la mise au pas d’une motion, « synthèse » qui eut pour conséquence de laisser Chirac, Villepin et Sarkozy en place pour appliquer leur politique anti-sociale jusqu’en 2007, « synthèse » qui déboucha sur la calamiteuse candidature de Ségolène Royal, parfait faire-valoir qui servit uniquement à faire élire Sarkozy.

A l’heure où Ségolène se rappelle au bon souvenir de Jean-Luc, il n’est pas inutile de revenir sur le rôle de Mélenchon dans ce qui permit la candidature de la première.  Ce rappel nous le dédions aux militants, peut-être un peu trop confiants aujourd’hui, comme à ceux déjà critiques, de la « France Insoumise » pour les engager à ne pas laisser les chefs décider de tout en toute circonstance mais à prendre les moyens et dispositions permettant que le dernier mot revienne à ceux d’en bas, à la base, aux militants.

Au passage, nous invitons nos lecteurs à porter leur curiosité sur notre page Documents, de temps en temps nous y republions des textes disponibles antérieurement sur des sites aujourd’hui disparus.