Étranges congés d’été pour des millions de salariés

Étranges congés d’été pour des millions de salariés : la classe ouvrière est debout, le gouvernement s’apprête à célébrer une victoire à la Pyrrhus en faisant adopter, par 49-3, sa loi de destruction du code du travail le 20 juillet prochain. Étrangement pas d’appel intersyndical pour l’instant à l’action pour ce jour là, mais des appels à la rentrée : pour l’abrogation de la loi le 15 septembre (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF), et contre la réforme du collège le 8 septembre dans l’enseignement secondaire – cette autre contre-réforme va en effet produire un « big bang » dés la rentrée en s’appliquant d’un coup des classes de 6° aux 3° provoquant désorganisation voire effondrement des établissements publics d’enseignement (le but recherché ? ), mais aussi la réaction des personnels et des parents.

Bref rien n’est réglé, et la principale question politique, avant celle des candidatures aux présidentielles (qui doit en découler et non la précéder), reste de défaire l’exécutif avant celles-ci, plus que jamais.

Nous reproduisons ci-dessous la première partie d’un article de Vincent Présumey pour le site local de Montluçon Regard d’actu, l’intégrale étant ici : http://www.regardactu.com/2016/07/un-peu-de-bilan-et-quelques-perspectives-apres-4-mois-de-combat.html

Les enseignements du second 49-3.

La dernière séquence de 49-3 mérite qu’on en tire les quelques enseignements. Ce n’est d’ailleurs pas « la dernière », contrairement au sentiment qui prévaut : la pantalonnade parlementaire continue, et les syndicats réformistes (CGT, FO, FSU, Solidaires : oui, vous avez bien lu « réformistes », je m’en explique plus loin) appellent à une journée contre la loi « travail » le 15 septembre.

Premier enseignement : la tentative de compromis interne au groupe des députés PS, initiée par le député Olivier Faure, a été violemment dénoncée par le premier ministre comme une sombre manœuvre visant à détruire l’essence même du projet de loi. En fait il s’agissait de bloquer le niveau plancher de rémunération des heures supp’ à +25%. On a là une belle pièce à conviction du but fondamental de M. Valls : baisser le prix de la force de travail, baisser les salaires.

Second enseignement : la droite (groupe parlementaire « Les Républicains ») a fait savoir tout de suite qu’elle ne déposerait plus de motion de censure. Au delà de la phraséologie (dépourvue de tout intérêt) qui décore ce geste, sa signification est claire : la droite soutient Hollande et Valls contre le salariat, et veut les utiliser jusqu’au bout pour prendre le relais aux présidentielles de 2017, mais pas avant. Et plus encore, elle craint comme la peste une défaite de ce gouvernement devant les grèves et la résistance sociale, qui ouvrirait la crise du régime en place.

Troisième enseignement : la motion de censure de gauche n’a à nouveau pas pu être déposée faute de 2 députés (56 sur 58) pour la signer. 56 députés seulement pour tenter d’exprimer la volonté populaire majoritaire, et que leurs contradictions, leurs craintes voire leurs compromissions ont empêchés d’être plus. Une précision : la remarque sur « leurs contradictions, leurs craintes voire leurs compromissions » n’est pas réservée aux seuls « frondeurs » du PS, elle vaut aussi pour les élus FdG et EELV.

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.