Nous signalons à nos lecteurs l’article de Christian Mahieux, un responsable de l’Union syndicale Solidaires, intitulé « la grève à la SNCF, ses développements et son insertion dans le mouvement contre la loi Travail », paru sur le site A l’encontre le 9 juin.

L’auteur soulève la question du pourquoi la direction fédérale CGT s’est-elle acharnée pendant deux mois à courir après la CFDT et l’UNSA, alors que ces deux organisations sont acquises au soutien à la loi Travail, et que la négociation en cours sur le texte régissant les conditions de travail des cheminots n’est qu’une déclinaison locale de cette même loi Travail, notamment par le biais de l’article 49 qui permet de déroger aux 48 précédents articles dudit texte, tout comme l’article 2 de la loi Travail permet d’annuler les dispositions protectrices du code du travail.