Communiqué du Collectif de Solidarité avec le Peuple du Nicaragua (CSPN) du 28 mai 2019

NICARAGUA

Un an après la répression de la marche du 30 mai

HALTE A LA RÉPRESSION

LIBÉRATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES

Le 30 mai 2018, jour de la Fête des mères au Nicaragua, une grande marche regroupant quelque 500 000 personnes a été organisée dans les rues de la capitale, Managua, en soutien aux mères des victimes des violentes répressions et de la vague d’assassinats orchestrées par le régime Ortega-Murillo au cours du mois d’avril 2018, lesquelles avaient entraîné la mort de dizaines de personnes et fait des centaines de blessés.

Cette manifestation pacifique du 30 mai fut elle aussi réprimée dans le sang par la police et les paramilitaires du gouvernement, qui ont attaqué le cortège des manifestants avec des armes automatiques, fusils d’assaut et de précision habituellement utilisés par les snipers. Ces attaques du 30 mai ont causé la mort de 8 personnes à Managua et de 8 autres dans le reste du pays. Les blessures occasionnées, essentiellement au niveau du thorax et de la tête, démontrent que le régime avait bien la volonté d’assassiner des manifestants.

Le régime Ortega-Murillo a définitivement rejoint la dictature Somoza dans l’horreur et dans l’ignominie.

Ce 30 mai 2019, un an après les tragiques événements de la Fête des mères à Managua et le début du mouvement populaire,nous voulons rendre hommage aux victimes de la tyrannie et exiger avec le peuple nicaraguayen la justice pour les victimes,qui passe par la condamnation, après procès, des coupables de ces crimes contre l’humanité, la libération de tous les prisonniers politiques et le retour de la démocratie.

Rassemblement

jeudi 30 mai,18 heures, à Paris

PLACE EDMOND MICHELET

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans Documents, Libertés démocratiques, Nicaragua, Répression. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.