Pendant quatre mois, les manifestations contre la loi « travail » ont, malgré une répression violente et une hostilité médiatique prononcée, dominé « l’ambiance » de la vie sociale en France, donné en quelque sorte le ton.

Maintenant que ce mouvement là est terminé, et que la suite se cherche en profondeur, il convient de constater et d’expliquer qu’aujourd’hui, au stade atteint par la crise du capitalisme et celle du régime de la V° République, les situations « calmes », les moments de répit, n’existent plus guère. Le « ton » est donné dans un sens, ou dans l’autre.

Nous avons donc eu droit, en trois semaines, à la multiplication des appels de potentats régionaux comme M. Wauquiez, aux pouvoirs exorbitants conférés par la loi « NoTRe », d’élus de droite, parfois aussi de gauche, à s’opposer à l’accueil des réfugiés chassés par la barbarie du régime syrien, par la barbarie islamiste et par les bombardements impérialistes au Proche-Orient, à l’explosion de manifestations policières dont la tonalité menaçante ne peut pas être tue, et au « retour » de la « manif pour tous ».

Certains militants retombent du coup dans la sinistrose que beaucoup aiment cultiver sur la montée de l’intolérance, etc, etc. Mais en fait, nous étions dans le même pays en mars qu’en ce début d’octobre, avec les mêmes gens, avec le même peuple. Qu’est-ce qui monte ? L’intolérance ou la révolte sociale ? Les deux, ou plus exactement, tantôt l’une tantôt l’autre, car l’une chasse l’autre.

Mais, de part et d’autre, apparaît un sentiment étrangement commun : les problèmes ne seront pas résolus sur le terrain institutionnel. A ceux qui diraient ici que voir les choses ainsi, c’est ouvrir la voie à la violence débridée, nous ferons remarquer que ce sont précisément nos institutions qui conduisent à cette situation. Et ce sentiment étrangement commun monte alors que s’approchent pourtant les élections présidentielles !

Voila le fait politique majeur du moment présent, voilà ce qui devrait être discuté, analysé, commenté, afin d’en tirer des conclusions pour agir !