Un échange avec le camarade Daniel Petri

Commentaire de Daniel Petri, militant du groupe La Commune posté sur notre site le 12 septembre :

Je découvre seulement maintenant cet article écrit pendant que Vincent Présumey polémiquait contre moi à coups d’injures, d’anathèmes de toutes sortes. S’il peut citer notre communiqué, c’est bien parce que je lui ai donné le lien au cours de cette polémique. En revanche, lui s’est bien gardé de faire part de cette « critique » de notre communiqué sur votre site, alors que la « confrontation » se poursuivait. Il y a répondu dans notre nos. Belle méthode de faux-jeton que voilà. « Tout sous la table » en quelque sorte. Cette polémique était en train de tourner court car je venais d’apprendre que Vincent Présumey était signataire du manifeste pour un printemps versaillais. Alors peu me chaud qu’il juge odieux ceci ou cela dans notre communiqué qui n’avait pas pour but d’analyser les faits. Tout en sachant que nous ne savons toujours pas si le tueur était lié à Daesh. Dans son logiciel vérolé, poser la question : « à qui profite les crimes ? » revient à souscrire à une vision complotistes.

Or, ce militant sait bien tout ce que nous avons écrit dans notre journal sur la place et le rôle de Daesh. Puisqu’il a lui-même écrit dans La Commune et que notre site a publié plusieurs articles de Présumey. Il veut nous faire passer pour ce que nous ne sommes pas avec la même application qu’il met à se faire passer pour ce qu’il n’est pas ou plus.

N’étant pas musulman ou issu d’une famille musulmane, il ne sait pas ce que cela peut faire d’être stigmatisé en boucle par les médias et de petits inquisiteurs lettrés en boucle pendant 25 ans, chaque jour, depuis le jour de l’affaire du lycée de Creil. Oui, il y a des racistes de tous bords. Nous le savons depuis le jour où Mauroy stigmatisa les « grévistes islamistes » de chez Talbot, il y a 30 ans.

L’islamophobie est une forme de racisme respectable et d’autant plus détestable. Il ne faudrait pas le dire ? Et, ce qui se dit sur le site « ami » de Présumey « la sociale » sur ceux qui dénoncent l’islamophobie, ne sont pas des bouffées de haine ? Et, pour « écraser Daesh », que propose-t-il ? Car ce n’est pas avec des mots que l’on combattra Daesh, pas avec des « analyses » ! Relisez vos communiqués à la suite de la tuerie de Nice : pas un mot contre les interventions de notre propre impérialisme en Syrie qui, on le sait « nourrissent » Daesh, cette créature monstrueuse de l’impérialisme ( et non d’une « religion »).

Que le professeur Présumey aille donner des leçons de marxisme apprivoisé et frelaté à ses co-signataires Badinter, Sinclair, Cuvillier, Bouvet et autres du Printemps Versaillais.

Réponse de la rédaction

Cher camarade,

commençons par te répondre sur les questions accessoires qui occupent la plus grande place de ton message.

Vincent Présumey aurait écrit cet article en te le cachant. Cet article, qui n’est pas du seul Vincent Présumey mais qui engage notre bulletin, est en ligne depuis le 18 juillet, il est donc public et n’a pas été diffusé « dans le dos » de qui que ce soit et encore moins « sous la table ».

Si toute discussion avec « Présumey » est exclue parce qu’il serait « versaillais » avec un « logiciel vérolé », il ne faut pas tenter de discuter ici à propos d’un article que tu lui attribues. Vincent Présumey a signé le Manifeste pour un Printemps républicain, en expliquant pourquoi, et sans adhérer au Printemps républicain lui-même. On peut être d’accord ou pas avec cette signature et en discuter, mais en faire l’insulte suprême n’est ni sérieux, ni correct. Ce manifeste n’engage pas le site Arguments pour la lutte sociale. La campagne qui est menée, non contre le racisme, non contre l’état d’urgence, mais contre le « républicanisme », contre la laïcité et contre la liberté de conscience par certains secteurs politiques nous conduira certainement à revenir sur cette question.

Il est faux que nous n’ayions rien dit sur la politique extérieure et les opérations aériennes de l’impérialisme français, que ce soit en général ou dans les articles qui ont été mis en ligne sur notre site à la suite du massacre de Nice puis de l’attentat de Saint-Étienne du Rouvray.

Enfin, nous savons très bien ce que c’est que d’être victime du racisme, ne serait-ce que pour avoir été toujours engagés, aujourd’hui comme hier, dans le combat pour les libertés démocratiques et l’accueil de tous les migrants et demandeurs d’asile. Il n’est en effet pas nécessaire de professer une religion pour comprendre ces choses là, cher camarade.

Notre article porte sur l’article que La Commune a publié suite au massacre de Nice et le critique précisément, et ne vise pas à vous faire passer pour quoi que ce soit, mais à forcer la discussion en recourant, en effet, à des analyses -c’est ainsi que font les militants ouvriers, c’est ainsi que font les marxistes : analyser n’est pas une pratique de « professeur » (puisque tu sembles ici prôner la détestation des professeurs …), mais de militants. Et au cœur de cette analyse il y a la question du racisme et de la lutte contre le racisme.

Pour nous, cette question ne date pas de l’apparition de voiles et de la réaction d’un proviseur à Creil à la fin des années 1980, ni des déclarations de Pierre Mauroy sur la grève de Talbot en 1983. Notre tradition est celle des combattants qui soutenaient la guerre pour l’indépendance algérienne et des luttes antiracistes, des grèves de travailleurs immigrés, et des premiers affrontements avec le FN succédant à ceux avec Occident et Ordre Nouveau. C’est la tradition du combat antiraciste du mouvement ouvrier, pas celle du combat contre la seule islamophobie remplaçant le racisme et faisant passer tout travailleur ou jeune arabe, noir ou simplement bronzé, pour un musulman. Nous défendrons, aujourd’hui et demain, cette tradition du mouvement ouvrier contre la tentative de l’éliminer au profit de l’union sacrée avec les religieux.

Au demeurant, nous ne sommes en rien « islamophobes », même si nous protestons contre l’emploi systématique de ce terme presque toujours confusionniste. Le croyant ou la croyante de base n’a jamais été et ne sera jamais notre ennemi et il est même arrivé au « versaillais », comme tu oses l’écrire, V. Présumey de siéger à une tribune aux cotés d’une femme voilée. Les clergés et les organisations politiques telles que les Frères musulmans ou les États basés sur la charia ou pratiquant la contrainte sociale au nom de l’umma, sont nos ennemis de classe, car ils sont au service du capital. L’unité de la classe ouvrière exige la lutte antiraciste et la laïcité.

Sur cette base le droit à la critique de la religion, cette « condition de toute critique » comme disait Karl Marx, est inaliénable. Il conditionne le combat pour la liberté de conscience et donc contre toute discrimination ou persécution anti-musulmane. En France aujourd’hui, l’État bonapartiste, tout en couvrant bien des pratiques racistes, cherche à imposer une sorte de concordat aux musulmans sunnites, en alliance avec le clergé, qui menace la laïcité dans son ensemble et comporterait des aspects discriminatoires mêlés à des privilèges religieux.

La thématique religieuse recouvre souvent le racisme pur et simple, comme le montre bien par exemple le cas du groupe fasciste « Riposte laïque » qui, sous une thématique faussement « laïque », et tout en s’ouvrant largement aux chrétiens intégristes, développe un racisme nourri de fantasmes sexuels dans la triste tradition du nazisme. Au fait, ce groupe a renouvelé, le 23 juillet dernier, ses menaces de mort contre notre camarade Vincent Présumey, ce soi-disant « versaillais ».

Hors de France, les principaux foyers de persécution anti-musulmane fondée sur la religion, souvent mêlés de haine envers des minorités nationales, se situent en Inde, Thaïlande et Birmanie : on attend vainement les campagnes de masse qui seraient pourtant justifiées pour leur défense, de la part des pourfendeurs de l’islamophobie prétendument consubstantielle à la « république » …

Voila, cher camarade, quelques arguments en réponse au peu d’arguments que contient ton message, qui a cependant le mérite d’exister et donc de traduire un désir de discussion avec nous : nous saisissons donc cette perche. Nous aurions pu estimer que ton message contenait trop d’insultes et d’agressivité pour engager une discussion à partir de lui. Mais ce ne sont pas nos méthodes. Si tu t’imagines réellement que nous sommes des « islamophobes » et des racistes, nous, des camarades que tu as côtoyés dans maintes luttes et moults débats, alors tu dois réellement être en proie aux pires inquiétudes, car si pour toi nous nous en sommes là, alors le monde entier doit être, disons, le 29 janvier 1933 (*). Une telle vision désespérée du réel peut faire faire de grosses bêtises et conduire à prendre des vessies pour des lanternes. C’est par la discussion patiente, et, quoi que tu en dises ici, par la production et la mise en débat d’analyses politiques, qu’elle peut être surmontée et qu’une compréhension commune des événements et donc des tâches peut être retrouvée, non seulement avec toi, mais avec toute une série de militants partis en campagne contre des fétiches pendant que la lutte des classes, elle, continue.

Fraternellement,

Arguments pour la lutte sociale.

* Rappel : 30 janvier 1933, accession d’Adolf Hitler au pouvoir.

 

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.