15 septembre 2021: journée de honte, un jour noir pour la classe ouvrière de ce pays.

Impossible de trouver sur les médias combien ils sont ! Tabou ! Omerta sur les parias !

En tous cas, selon Santé Publique France, au 9 septembre, ils, et surtout elles, étaient 16,1% dans les Ehpad ainsi que dans les unités de soins longue durée, 15,9% des personnels des établissements de santé, 8,9% des libéraux … Et aussi, selon d’autres sources, 10% des pompiers, 13% des ambulanciers, 10% des aides à domicile.

200.000 est un chiffre réaliste. Dans l’Éducation nationale, le ministère a laissé passer la rentrée pour appliquer les mêmes mesures contre les personnels de santé et apparentés.

L’omerta sur les chiffres peut aussi être liée à l’hésitation de beaucoup de directeurs, chefs de service et petits patrons qui craignent des fermetures ou ne veulent pas se séparer de manière inhumaine de leurs employés.

Car c’est inhumain : suspension de contrat sans salaire, pas de chômage, bloqués dans les limbes à ne pouvoir rien faire, familles et enfants meurtris.

Inhumain aussi, inadmissible, l’inconscience de certains secteurs militants pour qui ce serait tous des « anti-vax », voir des « complotistes », en tout cas des arriérés, des sans-dents, des déplorables.

Le devoir élémentaire de tout militant ouvrier digne de ce nom est de comprendre ce qui se passe chez l’aide-soignante qui a fait grève dès janvier 2018, qui a combattu le Covid de plein fouet, a perdu toute trace de confiance envers les autorités établies, et parfois saisit le moment présent pour démissionner – les démissionnaires et les malades ne sont pas dans les chiffres de Santé publique France … – et a l’énergie d’aller dans le mur de la suspension sans salaire !

  • Honte à ce mépris social !
  • Honte au « calendrier unitaire » qui prescrit d’attendre le 5 octobre : son vrai rôle a été de diviser et de tronçonner !
  • Honte aux directions des organisations issues du mouvement ouvrier qui ont empêché cette énergie de s’unir avec tous les salariés pour affronter l’exécutif macronien !

Petit rappel : toutes ces travailleuses et ces travailleurs ont l’obligation de se faire tester depuis le 30 août et bien souvent ils ne l’avaient pas attendue pour le faire. Ils ne présentent donc aucun danger sanitaire – en fait, ils sont même plus testés au Covid que les autres. Honte à quiconque les traite de vecteurs du virus !

L’omerta porte aussi sur les dégâts sanitaires de ce jour. On va les voir très vite. A une délégation CGT/FO/FSU reçue hier à la préfecture de l’Allier – département où le niveau de vaccination des soignants est élevé- le directeur de l’ARS déclarait, 1°) ne pas savoir ce qu’il allait découvrir ce mercredi, et 2°) savoir au moins que l’IRM à l’hôpital de Montluçon serait en grande difficulté …

Pas plus qu’envers les étrangers sans-papiers, nous ne saurions accepter l’instauration d’un groupe de parias dans notre classe.

Pas de parias dans notre classe !

Retrait de loi anti-sanitaire et anti-sociale du 5 août 2021 !

Soutien aux soignants !

Unité contre Macron et son régime !

La rédaction, le 15-09-2021.