Billet d’étape sur la situation politique, 1er mars 2018

L’annonce par le gouvernement du recours aux ordonnances contre le statut des cheminots et ce qui reste de caractère public à la SNCF doit-elle être interprétée comme une manifestation de force de celui-ci ? Pas forcément. Il est clair que le mécontentement monte en profondeur dans le pays. L’exécutif sait que le temps lui est compté et qu’il doit « montrer les biceps ». Cette décision, qui confirme la concentration des pouvoirs et l’inanité totale du parlement, peut être à cet égard mise en parallèle avec l’évacuation de Bure, destinée à « compenser » le recul sur l’implantation de l’aéroport de Notre-Dame des Landes. Manifestation de force ? Plutôt de fébrilité devant une situation qui peut lui échapper.

Mais coup de force, assurément. La clameur des éditorialistes ne trompe pas : ils se rangent en ordre de bataille pour en découdre. Macron cherche-t-il sa « grève des mineurs » pour la jouer Thatcher ? Soyons clairs : les cheminots constituent une force sociale mais ne gagneront pas tout seuls et la détermination affichée à faire plusieurs semaines de grève ne répond pas par elle-même à la menace, laquelle concerne tout le salariat, toute la jeunesse : l’ouverture des voies ferrées à la concurrence, la fin d’un statut qui, combiné à des salaires tout à fait modérés et de lourdes astreintes, a longtemps permis que les trains arrivent à l’heure et ne déraillent pas, va avec l’attaque massive et globale contre les contrats à durée indéterminée, contre la fonction publique, contre la protection sociale, contre le droit aux études.

Est donc posée la question d’un mouvement d’ensemble et cette question est hautement politique. D’ores et déjà, les appels intersyndicaux du mois de mars, avec les EHPAD et services aux personnes âgées ainsi que des organisations de retraités le 15 mars, et la grève de la fonction publique combinée à la manifestation CGT des cheminots et d’autres appels dans d’autre secteurs le 22 mars, permettent un premier regroupement des forces. Stopper et défaire cet exécutif demeure, avec la question du Tous ensemble et celle de la centralisation de l’affrontement social, inséparables. Voila dessiné le cadre du débat et de l’action principaux des prochaines semaines.

 

Complément sur la FI dans cette situation.

 

Depuis une dizaine de jours, on note l’accélération de signes de décomposition politique flagrants du côté des sommets de la « France insoumise ». Ceci n’est en rien contradictoire avec les assez bonnes évaluations de J.L. Mélenchon dans les sondages, bénéficiant de l’absence, pour l’heure, d’alternative à Macron, car il ne constitue pas une alternative, mais a fixé une partie des espoirs d’y arriver.

Faute d’éléments certains, nous ne commenterons pas les affaires qui sortent sur les comptes de campagne. Force est de constater que les sommets de la FI n’ont pas besoin d’être victimes du « bashing », comme ils disent, pour se « basher » eux-mêmes. En quelques jours nous avons donc vu J.L. Mélenchon affirmer que Laurent Wauquiez avait dans l’ensemble raison dans ses propos démagogiques et violents tenus à l’occasion d’un cours se voulant universitaire, et qu’il serait la cible de la « CIA médiatique », et même des « agents des communautés » (quelles sont ces « communautés » ???), et le média dénommé Le média, émanation de la FI, présenté comme l’alternative aux « médias dominants », d’une part, connaître une crise intestine violente avec licenciement de fait à la clef, d’autre part, proclamer sa décision de censurer les images de la Ghouta et donner pour figure de l’objectivité un faux journaliste pro-Bachar flirtant avec l’antisémitisme : voir …

https://lundi.am/Le-Media-sur-la-Syrie-naufrage-du-journalisme-alternatif

 

Tout ce que nous avons pu dire et sur quoi nous avons pu alerter, suscitant parfois des réactions indignées se voulant raisonnables, sur les risques de dérive « ni droite ni gauche » du national-populisme choisi par J.L. Mélenchon, est de plus en plus confirmé. Après Alep, la Ghouta : cet engagement international a la gravité de ce qu’aurait été un engagement pour Pinochet en 1973.

Mais il faut préciser que cette dérive semble concerner avant tout les sommets. Car les « insoumis » de base ont au moment actuel de toutes autres préoccupations. Comme l’immense majorité des salariés et des jeunes, ils pensent à la SNCF, à la sélection en Fac, aux plans « sociaux », aux services publics, et à comment participer à l’unité qui se cherche. Car l’unité réelle, qu’on l’appelle ou non « unité de la gauche », est celle-là même que des millions recherchent et rechercheront le 15 mars, le 22 mars et au delà. C’est la dynamique du bon vieux mouvement ouvrier, de la lutte des classes, qui n’a rien à voir ni avec les « tambouilles politiciennes » ni avec le national-populisme (tout à fait compatibles l’un avec l’autre par contre ! ), qui est en train de monter, et c’est cela qui intéresse les militants, les sympathisants, et bien au delà.

Tout se passe donc comme si les sommets de la FI, en apesanteur par rapport à cette réalité, partaient en vrille. Parient-ils sur l’échec des prochains affrontements sociaux pour pouvoir ensuite récupérer déçus et échaudés sur cette ligne soi-disant « anti-système » susceptible de toutes les dérives ? Pour éviter cela, unissons-nous dans les luttes qui arrivent. Et sans rien taire de ce qui concerne la Ghouta !

01-03-2018.

 

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France, Mouvement ouvrier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.