Billet du 31 août 2017 – Les ordonnances ont été rendues publiques.

Les 150 pages du texte des ordonnances se résument facilement en un constat : Macron/Philippe déclarent la guerre aux conditions de vie et de travail de 80 % du salariat, celui qui se trouve dans les PME-PMI-TPE. Sous le prétexte faux que la liberté supplémentaire accordée aux patrons de licencier toujours plus facilement sera créatrice d’emplois, il s’agit de donner tous les moyens légaux de faire suer le burnous en pressurisant les salariés sur tous les sujets (salaires, primes, temps de travail, heures supplémentaires) en prolongeant le premier pas de la loi El Khomry qui avait introduit la remise en cause de la hiérarchie des normes. Avec les ordonnances, la loi Travail de Hollande-El Khomry prend vie !

La liberté de licencier lié au plafonnement obligatoire des indemnités en cas de licenciement abusif constitue un véritable permis de tuer l’emploi, tout comme la réduction de 24 à 12 mois des délais de recours devant les prud’hommes.

L’un des outils clés de ce dispositif est celui du contournement des syndicats dans les entreprises de moins de 50 ou de 20 salariés, avec le référendum d’entreprise, la négociation entre un patron et un salarié (on imagine facilement le tableau…Mandaté par qui ? Personne. Protégé par quoi ? Rien du tout. Aidé et éclairé comment ? En tout cas, pas le syndicat ! Soumis à qui ? Au patron !), la fusion des IRP (Institutions Représentatives du Personnel), c’est à dire qu’en lieu et place des DP, du CE et du CHSCT, il y aura un « conseil économique et social » de l’entreprise, avec moins de moyens que pour chacune des représentations antérieures.

Le syndicalisme confédéré se trouve devant un défi inégalé depuis des décennies : celui de prendre les initiatives qui permettront d’assurer la défense de la plus grande partie du salariat, jusqu’à aujourd’hui protégée par le poids du rapport de forces global, concrétisé sous la forme de la hiérarchie des normes (jusqu’en 2016) et de la primauté syndicale (jusqu’aux accords MEDEF-CFDT-CGT de 2008) plutôt que par l’organisation et la mobilisation réelles de ces millions de salariés.

Il revient aux fédérations professionnelles de bâtir une vraie solidarité inter-entreprise dans leur branche respective, en ne laissant aucun secteur isolé, en quadrillant tout le terrain, comme il revient aux UL-UD d’aider à l’organisation généralisée et au démarrage systématique de l’action revendicative partout.

Mais cela requiert une condition : donner le coup d’envoi de la mobilisation en assurant un succès le 12 septembre, « avec une participation massive des salariés dans des proportions que bien des militants d’aujourd’hui n’ont jamais connues », pour reprendre les propos d’un camarade tenus lors d’une assemblée syndicale de rentrée de ce jour, succès sans lequel la perspective de mettre en échec, donc de battre intégralement Macron, ne pourra se concrétiser. Et cette condition est elle-même conditionnée par la volonté de ne rien s’interdire pour faire mordre la poussière à ce gouvernement. Par millions, nous vaincrons !

OD

 

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France, Mouvement ouvrier, Syndicalisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.