Pourquoi il est bon d’aller voter à la primaire du PS.

Parce que si Valls est éliminé, et plus encore s’il l’était dès le premier tour, ce serait un événement social. Après la renonciation du président, l’homme fort de son exécutif, ci-devant premier ministre de la loi El Khomri et de l’état d’urgence, serait battu alors que la primaire devait être faite « pour lui ». Ce sera là une victoire sociale.

« Mais c’est de toute façon la primaire du PS, une institution non démocratique ». En effet, la « primaire » a été lancée en 2011 pour achever l’alignement du PS sur les institutions de la V° République. Mais elle s’est retournée, malgré ses organisateurs, en son contraire, en raison de l’affaiblissement de l’exécutif causé par les grèves et manifestations de 2016. Hollande aurait voulu s’y soustraire et elle a finalement contribué à son retrait. Et maintenant, tout l’establishment officiel souhaite en fait la participation la plus faible possible car ils ont peur d’une intervention populaire sur ce terrain. Bien entendu, ils sont bien aidés par le fait que cette primaire est par elle-même peu attractive. Si intervention populaire il y a pour battre Valls, ce sera en dépit de tout cela et ce sera donc d’autant plus important.

« Mais de toute façon ils roulent déjà pour Macron ». Certes, mais justement Macron craint une participation populaire contre la politique qu’il incarne, avec Valls. Voyant venir une défaite de Valls, les sommets de l’État veulent en limiter la portée en luttant contre la participation à la primaire par des ralliements officieux à Macron : S. Royal, S. Le Foll, J.Y. Le Drian … Macron est en train de polariser l’aboutissement de la politique de Hollande-Valls, de l’intégration du PS à la V° République et de sa prise en main par la classe capitaliste et les barons régionaux. Tout ce que la base de J.L. Mélenchon n’aime pas dans « le PS » est en train de sacrifier le PS pour monter l’opération Macron. La liquidation du PS serait l’acte final du sale travail de Hollande-Valls car elle se fait pour Macron et tout ce qu’il représente. Aller à la primaire, ce n’est pas « faire le jeu du PS », c’est affronter réellement ce à quoi a abouti sa politique.

« Mais on s’en fout, il y a J.L. Mélenchon ». Veut-il gagner, ou tout du moins veut-il faire le plus de voix possibles ? Alors son intérêt réel serait de soutenir la volonté de battre Valls à ces primaires et de tendre la main, proposant unité et discussion, au vainqueur. Car nul doute que s’il procédait ainsi de façon unitaire, étant de facto à cette heure le premier candidat de gauche, il serait gagnant en aboutissant, sinon à un retrait en sa faveur, du moins à attirer de nombreux électeurs encore. Mais il a préféré plafonner en appelant à ne pas s’y rendre, certains de ses partisans « insoumis » expliquant ouvertement que son intérêt c’est que Valls et Macron raflent la mise du PS. Déjà en 2016 J.L. Mélenchon avait décidé de sa candidature indépendamment et avant le mouvement social de masse contre la loi El Khomri, au moment où une candidature – qui aurait pu d’ailleurs être la sienne – des défenseurs du code du travail, des libertés contre l’état d’urgence et de l’école publique contre la réforme du collège était encore possible. Et là nous le voyons s’opposer au mouvement pour battre Valls à la primaire. Que sa base, ses partisans « insoumis » en tête, qui veulent sa victoire, comprennent que leur intérêt est d’agir librement, en battant Valls, en imposant l’unité !

Les deux candidats crédibles qui se sont prononcés pour l’abrogation de la loi El Khomri sont A. Montebourg et B. Hamon. Au vu des positions exprimées par l’un et l’autre, B. Hamon se réclamant de l’Union Européenne et d’un revenu universel qui fait diversion par rapport à la lutte pour un travail, un salaire correct et une protection sociale pour toutes et pour tous, allons donc voter Montebourg ce dimanche 22 janvier. Ce ne sera pas « faire le jeu du PS » comme le répètent des camarades qui peinent à sortir des formules péniblement apprises, ce sera lutter contre l’ordre établi et tous ses partisans.

21-01-2017

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans Editorial, France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.