Durcissement – Billet du 4 juin 2016

On ne compte plus les violences policières, mais un seuil a été franchi ces derniers jours. Le journaliste Romain Dussaux, attaqué à la grenade le 26 mai à Paris en l’absence de tout affrontement, est toujours entre la vie et la mort. Le dénommé Mirmand Christophe, préfet de son état, en Ille-et-Vilaine, justifie la charge par automobile, le gazage et les coups sur des manifestants et des journalistes à Rennes le 2 juin, ainsi que l’assaut d’un collège occupé par parents, enseignants et élèves pour en empêcher la fermeture voulue par l’État à la rentrée prochaine, à Saint-Malo : 11 enfants réfugiés chez les pompiers, dont 3 blessés. Notons que ce dernier événement ne concerne pas une manifestation contre la loi El Khomri, mais montre bien que les problèmes se généralisent et s’unifient, de part et d’autre : en bas on cherche l’unité pour imposer les besoins sociaux, en haut on s’énerve et on fait des forces de police le problème majeur de sécurité publique dans ce pays.

surcouf_juin-2016

Car la démonstration est faite : mi-mai, nous étions abreuvés de commentaires sur les casseurs et la « haine anti-flic », avec les images en boucle d’une agression, inadmissible, contre un véhicule de police à Paris en marge du rassemblement d’Alliance et du FN parrainé par Hollande et Valls place de la République – il apparaît aujourd’hui que les « suspects » arrêtés ne sont pas prouvés avoir été là, si ce n’est sur le témoignage d’un policier en civil … présent parmi les casseurs à ce qu’il semble. La démonstration est donc faite : c’est l’exécutif, c’est le gouvernement, le fauteur de désordre et de casse. Taper sur des enfants, voilà le prolongement du 49-3. Voila le régime de la V° République, aux abois.

surcouf_piquet

La vague de grèves et de manifestations contre la loi El Khomri continue envers et contre tout précisément parce qu’elle a mis au l’ordre du jour son caractère pleinement politique : elle affronte le gouvernement, le président et le régime, pour les renverser, imposer la démocratie – et le jugement des responsables, au plus haut niveau, de la violence et des atteintes aux droits, sociaux comme démocratiques.

La défense des libertés publiques est portée par ce mouvement.

La grève pour le retrait continue à s’étendre lentement, ayant gagné cette semaine les centres de traitement des déchets, se prolongeant dans les raffineries, ayant le soutien de milliers de groupes de militants, notamment CGT, qui agissent sur les centres logistiques et de transports, alors que ce sont à nouveau 30.000 manifestants au Havre, 45.000 à Marseille, qui ont défilé ce 2 juin. Grève aussi à Amazon et dans l’entreprise Bio Habitat …

Selon les médias, le gouvernement « lâcherait du lest » sur tous les secteurs afin de tenir sur la loi El Khomri et son article 2. Voire. Les manœuvres engagées avec la CFDT à la SNCF visent à faire passer les mesures gouvernementales, dont la possibilité d’aménagements locaux façon loi El Khomri. Le « milliard pour les profs » se ramène au mieux à 24 euros mensuels en plus dans les années qui viennent sous réserve que la hausse des pensions civiles ne l’annule pas. Etc.

Les rumeurs dans les mêmes médias sur FO qui serait disposé à renoncer au retrait pour des amendements à l’article 2 de la loi concernent maintenant aussi la CGT. Mais l’article 2, c’est l’inversion de la hiérarchie des normes, le cœur de la loi : le seul amendement possible, c’est l’inversion de l’inversion, le rétablissement de la suprématie de la loi, du code du travail et de la convention collective sur l’accord d’entreprise, autrement dit : le seul amendement possible, c’est le retrait.

La CGC réclame maintenant le retrait du projet El Khomri. Le secteur sidérurgie de la CFDT également. La volonté de monter à Paris en masse le 14 juin s’annonce. Il s’agit d’ailleurs aussi de monter au centre pour imposer silence et respect aux provocateurs policiers. Le tapage sur l’euro de foot opposé à la mobilisation commence à énerver. Le mouvement engagé connaît des fluctuations mais il ne s’arrêtera pas. Il est politique, il vise le régime.

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Durcissement – Billet du 4 juin 2016

  1. lebovitch dit :

    Ce n’est pas simplement l’article 2 qu’il faudrait balayer, mais l’ensemble des articles de cette loi, soit les 54 articles !!!

    J'aime

    • aplutsoc dit :

      Certes, l’ensemble des 54 articles du projet de loi constituent bien une attaque sur les droits et le bien-être de tous les salariés, et à ce titre la revendication du retrait du projet de loi est la seule permettant d’éviter la dégradation de la condition des salariés.

      Néanmoins, il est important de saisir ce qui fait le sens profond de ce projet à travers le mécanisme de l’article 2 : en faisant table rase de la loi commune applicable à tous au profit du contrat édicté selon les termes léonins du patron, en introduisant l’inégalité devant la loi par le biais de la dérogation à la loi commune, et aussi en introduisant l’inégalité du droit (selon l’entreprise ou la branche, la loi sera ou ne sera pas appliquée), nous sommes bien au cœur du projet de recul des droits des salariés mais aussi du recul général de l’égalité de tous devant la loi, l’impôt et les services publics, engagé avec la réforme territoriale et poursuivi avec les lois NOTE, Santé & Territoires, etc … Savoir précisément contre quoi l’on se bat est un facteur de force. L’ignorance n’a jamais aidé quiconque …

      La rédaction

      J'aime

      • lebovitch dit :

        Faut-il pas se tromper non plus contre l’ensemble de ces articles, dont l’un concerne le C.P.A … Aujourd’hui dans le cadre du code du travail, le salarié est assujetti à une convention collective, demain par l’intermédiaire du CPA, l’ouvrier sera assujetti à un compte personnalisé et individualisé…. ( introduisant des « droits » … Congé formation, sécu.. retraite etc. )
        Aussi concernant les congés de maternité cette loi abrogerait l’ensemble des 20 articles actuels protègeant ou règlementant le congé de maternité pour les femmes au nom d’un principe, soit la reprise au travail immédiate de la femme-salariée et parturiente !!! Sachant que dans les maternités type 3, le délai de séjour est réduit à J1 au lieu de J-3 afin d’être rentables dans le cadre de l’ambulatoitre.. soit le ‘syndrome de l’ambulance’…. Donc il n’ y pas que l’article 2…. Car comment faudrait-il comprendre cela, si l’article 2 serait amendé ou retiré, il faudrait baisser pavillon ?

        J'aime

      • aplutsoc dit :

        Cher camarade,
        tout ce que tu dis sur la nocivité des autres articles du projet de loi ne peut que recevoir notre approbation. Néanmoins, dans l’agencement des intentions du projet de loi, il y a (très) peu de probabilité qu’un retrait de l’article 2 ne soit équivalent à un retrait de tout le projet. De plus, si le gouvernement procédait à l’abandon du seul article 2, dans ce cas, le mouvement social serait d’autant plus renforcé et ragaillardi pour exiger la liquidation des autres articles à la suite de l’article 2. Ce que tu évoques sur l’introduction de la logique liée au CPA, celle de l’uberisation du salariat, sera pour les lendemains amers de défaite si jamais nous n’arrivons pas à faire céder Hollande et Valls. Et si pour les faire céder, il faut aussi les faire partir… aucun état d’âme en ce sens !

        La rédaction

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.