Le Comité exécutif du Congrès bélarussien des syndicats démocratiques (BKDP) a annoncé son plein soutien aux grévistes des entreprises du pays et a appelé les autorités à répondre à leurs revendications.

« Nous appelons les autorités à répondre immédiatement aux demandes des travailleurs et à ne pas amener la situation du pays à une crise aiguë avec un arrêt massif de la production et une paralysie complète de l’économie. Nous exhortons, tout d’abord, les travailleurs des plus grandes entreprises stratégiques telles que MTZ, MAZ, OJSC Belaruskali, OJSC Grodno Azot, BMZ, Gomselmash, Belshina et autres, à ne pas permettre aux autorités de noyer leurs revendications dans des discours vides pour gagner du temps et freiner les manifestations.

Procéder à la création immédiate de comités de grève dans les entreprises, créer un comité national de grève (nous sommes prêts à vous y aider) et exiger des négociations immédiates pour l’adoption de décisions urgentes opérant le transfert du pouvoir dans le pays », a déclaré le Comité exécutif du BKDP dans un communiqué.

Si auparavant les syndicats pensaient que les grèves étaient dangereuses en raison des mesures de rétorsion contre leurs participants, dans la situation actuelle, le BKDP déclare : « Maintenant, il n’y a pas de retour en arrière, sinon le régime au pouvoir organisera des représailles brutales contre les travailleurs. Le facteur temps, l’attitude sans compromis, la détermination des travailleurs à aller jusqu’au bout, joueront désormais un rôle décisif dans la résolution de la crise politique aiguë dans le pays. »

Le BKDP a rappelé que les syndicats indépendants, agissant depuis de nombreuses années dans des conditions de répression et de représailles contre leurs membres, ont accumulé une grande expérience de la confrontation organisée. « Cela peut s’avérer utile, nous sommes donc prêts à vous fournir toute forme d’assistance et de soutien », indique le communiqué.

Rappelons qu’en Belarus, les travailleurs de l’usine de tracteurs de Minsk, de l’usine de moteurs de Minsk, de la laiterie OJSC «Bellakt», d’une usine aéronautique à Baranovichi, les habitants du parc de haute technologie du Belarus, les travailleurs de l’usine mécanique de Vavilov Minsk, les mineurs de «Belaruskali», les travailleurs de Grodno «Belshina» et d’autres sont en grève.

Hier, des dirigeants et militants syndicaux arrêtés pour avoir participé à des manifestations pacifiques ont été libérés de leurs lieux de détention.

par Yelena Melik-Shakhnazarova, pour Solidarnost, Journal syndical central (Russie), 16 août 2020.

Source : https://www.solidarnost.org/news/belorusskie-nezavisimye-profsoyuzy-prizvali-k-sozdaniyu-natsionalnogo-stachechnogo-komiteta.html