L’exécutif Macron/Philippe ce furent la casse du code du travail et du droit aux études supérieures, la répression éborgnante contre les protestations populaires, le mépris pour les soignants et nos vieux dans les Epahd, l’appel à ne pas porter de masques et le refus de tester face à l’épidémie de Covid …

Et maintenant : tout est déconfiné sauf les rassemblements de plus de 10 personnes, des centaines de milliers de travailleurs ont travaillé pendant que leurs patrons recevaient l’aide du chômage partiel, les licenciements arrivent en meutes …

Alors arrivent de nombreux appels séparés ou unitaires à se regrouper pour les élections présidentielles ou à s’accorder sur un bon programme. Certes, mais ce scrutin, par nature non démocratique et piégé, est dans deux ans, et les urgences sont immédiates.

Le bon programme, c’est l’unité sur ce qui est nécessaire immédiatement : interdiction des licenciements, hausse des salaires, aide massive aux chômeurs, des moyens pour la santé publique et pour l’école publique, respect des libertés démocratiques individuelles et collectives.

On peut certes préciser tout cela, mais les fondamentaux, on les connaît, la majorité les partage.

Reste à les affirmer, à réaliser l’unité d’action, maintenant, sur ces exigences, comme le font les soignants dans des dizaines de rassemblements, comme le font les défenseurs des libertés démocratiques dans la manifestation de ce samedi 30 mai pour la régularisation de tous les sans-papiers, la fermeture des Centre de Rétention Administrative (CRA) et le droit au logement, et comme le fait la population et les ouvriers de Maubeuge en ce moment même, première grande manif de masse contre les licenciements !

En agissant ainsi à tous les niveaux, et au niveau central contre Macron, Philippe, Castaner, Blanquer, Belloubet … nous allons vers l’affrontement avec ce pouvoir. C’est ainsi que nous pouvons obtenir des succès partiels et c’est ainsi que nous préparons les échéances.

Car reprenons cette leçon : le 17 novembre 2018 des gilets jaunes, et le 5 décembre 2019 du mur contre Macron pour la défense des retraites, ont montré que les bonnes échéances sont NOS échéances !

Ils prétendent encore interdire les rassemblements de plus de 10 personnes !? Il est temps de balayer ça. Gestes protecteurs, distanciation physique, autodéfense sociale, unité contre Macron-Philippe ici et maintenant !

30-05-2020.