Ni trêve, ni négociation ! En 2020, dehors Macron !

Un syndicaliste cheminot répondait aux injonctions de Macron de faire une trêve pour les célébrations de fin d’année qu’une trêve supposait que les deux parties baissent les armes et il ajoutait que les ministres et députés macronistes se relayant aux micros des médias pour s’en prendre aux grévistes, aux coupeurs de courant et autres privilégiés prouvaient bien que l’ordre du jour était à l’affrontement et non à la trêve.

L’attente artificielle créée par les mêmes médias autour du discours des vœux de leur président et de sa prétendue volonté d’apaisement est suivie, disent-ils, de la déception des dirigeants syndicaux et de la critique floue d’un discours prétendu flou, auquel cette critique reproche « des formules générales », « beaucoup de blabla pour ne pas dire grand-chose », etc.

Macron n’aurait-il rien dit ?

Bien au contraire et même si son discours ne restera pas un modèle du genre, Macron a été clair sur l’objectif : « la réforme des retraites sera conduite à son terme. » Il a été clair sur son moyen : « avec les organisations syndicales et patronales qui le veulent, j’attends du gouvernement d’Édouard Philippe qu’il trouve la voie d’un compromis rapide, dans le respect des principes que je viens de rappeler ». Depuis son élection, Macron ne peut compter sur d’autre soutien que celui des directions syndicales et il les appelle une fois encore, après des mois de concertation, à négocier la destruction des retraites, à venir sauver sa contre-réforme.

Ce qui a changé en 2019, c’est que les grévistes, nourris par un an de mobilisation des Gilets Jaunes, expriment de nouvelles exigences de démocratie et de contrôle der leur grève. Aucune direction ne peut leur intimer l’ordre de faire une trêve pour Noël, ou d’attendre, l’arme au pied, le 9 janvier.

Cette nouvelle exigence de démocratie et de contrôle pousse la lutte sociale vers la conclusion que scandent les manifestants depuis plus d’un an : Macron démission !

Ses vœux sont clairs : Macron veut détruire nos retraites, pour cela Macron veut détruire nos organisations en en faisant ses partenaires.

Nos vœux sont clairs : en 2020, dehors Macron !

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans Editorial, France, Grève générale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.