Après les provocations policières du 1er mai, encore une fois : dehors Macron !

Il sera écrit que les 1° mai sous le règne de Macron furent fatidiques.

Aucune force politique ou syndicale ne semble avoir encore pris toute la mesure de ce qui s’est passé depuis trois jours.

Il y a un an, commençait l’affaire Benalla. Castaner est à l’Intérieur à la place de Collomb, qui s’est fait discret après avoir fait Macron roi, à cause de cette énorme affaire qui n’est en rien terminée puisqu’il s’agissait de constituer une garde prétorienne au sommet de l’État, avec ses connexions françafricaines et poutino-oligarchiques.

Et les méthodes de bandes factieuses n’ont pas reculé, elles prennent des proportions sans précédent et l’avortement de la tentative macrono-bennalesque de constituer une garde prétorienne violente et affairiste n’a pas mis fin au processus, mais lui a donné une tournure plus désordonnée encore, allant en s’aggravant.

Castaner a recherché et provoqué les affrontements du 1° mai à Paris, fait charger les directions syndicales elles-mêmes par ses troupes armées, puis tenté de lancer une énaurme fake new sur la Pitié-Salpétrière.

Dans n’importe quel régime parlementaire reposant sur la garantie des droits, cet individu à l’heure qu’il est non seulement serait démissionné mais en train d’être entendu par une haute cour publique.

Se borner à demander des explications et même sa démission reste une attitude protectrice envers le régime de la V° République crépusculaire. L’épicentre du désordre est à l’Élysée, et cela ne s’arrêtera pas tant que la démocratie organisée de bas en haut n’y aura pas mis un terme. La vraie question politique de l’heure est là, pas dans les Européennes ou quelque « fédération » de la gauche ou pas la gauche que l’on voudra.

Macron dehors, voila la question centrale qui, même si elle semble parfois passer au second plan puisque toutes les forces politiques et les médias la taisent, détermine et conditionne tout ce qui se passe dans le pays en ce moment.

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans France, Libertés démocratiques, Répression. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.