Pétition pour la libération des prisonniers politiques catalans

Présentation

Une pétition est en cours de signature en France pour demander la libération des prisonniers politiques catalans dans l’État espagnol. Elle est portée par le « Collectif des signataires pour la libération des prisonniers politiques catalans« .

Une conférence de presse de présentation de la campagne est prévue à Paris le 4 février au moment de l’ouverture du procès. Le célèbre chanteur (ayant quitté la scène depuis plusieurs années) Lluis Llach a annoncé qu’il serait présent. Il a été nommé en octobre dernier, par la Généralité de Catalogne, président du Forum Civique et Social pour le Débat Constituant.

Signez la pétition, faites-la signer et envoyez à petitionlibcat@gmail.com (ceci n’est pas un lien vers un site mais une adresse mail).)

Ci-après le texte de la pétition adressée à l’ambassadeur d’Espagne.


S. Excel. Monsieur Ramon de Miguel Egea

Ambassadeur d’Espagne en France

22, avenue Marceau

75008 PARIS

Pour la Libération des prisonniers politiques catalans

Monsieur l’Ambassadeur,

Voilà plus d’un an maintenant que sont maintenus en détention provisoire Jordi Sànchez et Jordi Cuixart, respectivement présidents de l’Assemblée Nationale Catalane (ANC) et d’Omnium Cultural. Ils sont accusés de sédition et de rébellion, « charges retenues qui sont sans fondement et doivent être abandonnées », selon Amnesty International. Amnesty International demande leur libération immédiate, « ce maintien en détention constituant une restriction disproportionnée de leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique ».

Sept autres dirigeants politiques sont aussi en détention provisoire, punis pour avoir mis en œuvre leur mandat électoral, le référendum du Premier octobre 2017 : Oriol Junqueras (vice-président) et Jordi Turull, (porte-parole du gouvernement), Joaquim Forn (ministre de l’Intérieur), Raul Romeva (ministre des Affaires extérieures, des Relations institutionnelles et de la Transparence), Jordi Rull (ministre chargé du Territoire et du développement durable), Dolors Bassa (ministre du Travail, des Affaires sociales, de la Famille) ainsi que Carme Forcadell, ancienne présidente du Parlement catalan.

Plusieurs autres élus et politiques catalans ont choisi l’exil : Carles Puigdemont, président du gouvernement de la Generalitat, Toni Comín (ministre de la Santé), Clara Ponsatí (ministre de l’Enseignement), Meritxell Serret (ministre de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation) et Lluís Puig (ministre de la Culture), ainsi que Marta Rovira et Anna Gabriel, députées.

712 maires ont été mis en examen pour avoir mis à disposition des électeurs des locaux municipaux le Premier octobre. Les cinq membres du bureau électoral, qui avaient démissionné avant même le référendum, ont récemment été inculpés pour désobéissance et encourent des peines de plus de 2 ans de prison.

Sont également inculpés des dizaines de militants républicains catalans pour avoir participé à l’organisation des manifestations pacifiques contre la répression policière et pour avoir demandé la proclamation de la République Catalane lors des grèves générales des 3 et 8 octobre 2017. Plus de 2 ans de prison ont été demandés aussi pour 14 des personnes qui s’étaient enchaînées devant le palais de justice de Barcelone le 23 février 2017.

Des droits fondamentaux sont ouvertement bafoués : droit d’autodétermination, droit de se réunir, de manifester et de s’organiser pour l’exercer. Cette politique répressive anti-démocratique se base en partie sur la manipulation de la loi antiterroriste dite loi Mordaza. Déjà condamnés ou mis en examen, des rappers, des humoristes, pour avoir critiqué les agissements de la royauté. Aucun dialogue démocratique digne de ce nom ne saurait être entamé sans que ne soient libérés toutes celles et tous ceux qui sont poursuivis pour avoir exercé leurs droits civiques.

  • Nous exigeons la libération immédiate des prisonniers politiques catalans et de tous ceux qui sont emprisonnés pour leurs opinions politiques et le respect de leur droit à décider.

  • Nous exigeons l’abandon de toutes les charges portées contre eux et contre ceux qui ont été obligés de s’exiler ainsi que l’abandon des poursuites contre tous les citoyens pour avoir exercé leur libre droit d’expression.

  • Nous demandons à toutes les personnalités, responsables et citoyens français attachés au respect des droits démocratiques de signer et de faire signer cette déclaration.

Prénom, Nom, Organisation, adresse, date, signature. Il convient de renvoyer l’accord pour la signature à l’ adresse: petitionlibcat@gmail.com

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans Catalogne, Espagne, Libertés démocratiques, Question nationale, Répression. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.