Éditorial du 5 décembre 2019 à 22h30

« 806.000 » manifestants selon le ministère de l’Intérieur, qui disait hier s’attendre à « 270.000 ». Cela veut sans doute dire le double.

En tant que journée de manifestation, le niveau de 1995 et celui du 13 mai 1968 sont atteints. Si la proportion de grévistes est comparable à celle des manifestants comme dans les écoles, lycées et collèges, alors on a eu des millions de grévistes : l’irruption massive de la totalité des personnels de l’enseignement public a été un fait central de ce jour.

La proportion n’est sans doute pas celle-là, mais ce qui est acquis – ça l’était déjà ces derniers jours – c’est que le 5 décembre 2019 s’inscrit dans la série des gréves générales, avec 36, 53 et 68. Aujourd’hui, c’était bel et bien la gréve générale voulue et fixée par en bas, venant de loin car fusionnant les expériences organiques de 95, de 2003, et du mai rampant depuis 2016, et celle des gilets jaunes,.

Pratiquement tous les commentaires sont, bien entendu, à côté de cette réalité. Nous entrons dans le jour d’après.

Les paramètres du jour d’après sont :

# que le rassemblement au grand jour des exploités contre les exploiteurs est là,
# que la question du pouvoir est posée,
# que tout passe par l’organisation propre des grévistes et des masses mobilisées.

Un parti représentant cette majorité ne ferait qu’exprimer sa volonté en anticipant l’affrontement inévitable.

Assemblées générales ! Comités de grèves élus !

A propos aplutsoc

Arguments Pour la Lutte Sociale - Ce bulletin, ou circulaire, est rédigé par des militants pour qui le siècle commencé est gravement menacé par le capital, et pour qui la révolution prolétarienne, prise en main de leur destinée collective par les exploités et les opprimés eux-mêmes, est plus que jamais à l’ordre du jour. Il a pour but de fournir des arguments, des éléments politiques, des propositions d’action et matière à débat à toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir, en France et au niveau international, une issue politique aux luttes sociales qui ne cessent pas.
Cet article a été publié dans Editorial, France, Grève générale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Éditorial du 5 décembre 2019 à 22h30

  1. Ping : France: for general meetings and elected strike committees – Oakland Socialist

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.