Réunis le 14 avril à l’initiative de l’UFAL, une cinquantaine de citoyens et de militants de gauche du Val de Marne, membres du PG, du PCF, du PS, du NPA, syndicalistes, associatifs, féministes, dont certains exerçant des responsabilités municipales à Vitry, Ivry ou Champigny, ont débattu de l’état de la laïcité face aux offensives cléricales (clergé catholique et islam politique ), aux menaces engendrées aussi bien sur les droits des femmes que sur le devenir de l’école publique et de la liberté de conscience piétinée conjointement par la fraude de la « laïcité ouverte » et la volonté religieuse de mettre la société civile sous emprise, comme cela se rencontre dans certains quartiers.

Revenant sur les reculs subis par la cause laïque, depuis la trahison de 1984 de la promesse d’un « grand service public unifié laïque de l’enseignement », en résonance avec des événements internationaux (comme, par exemple, l’instauration en Algérie du Code de la Famille en 1984 qui ramena les femmes au rang de mineures juridiques), ils ont convenu de la nécessité de s’organiser pour entamer un combat de longue haleine en prenant le temps de discuter des objectifs, des moyens, des formes.

Pour renouer avec la tradition anti-cléricale du vieux mouvement ouvrier et reprendre le fil du combat laïque pour l’émancipation sociale et humaine, il est temps de se mettre à l’ouvrage, sans précipitation mais avec détermination. A suivre …